Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 08:00

archives.jpgQuand je dis que je vais bosser aux archives, en général ca soulève tout un tas de questions

(et encore plus avec les photos !)

du genre :

 

- Ca fait pas tousser la poussière ? et t'as les yeux qui piquent ?

- Y a pas des vieux microbes là-dedans ?

- Et ca a quel âge ca ?

- Mais on peut les toucher pour de vrai les livres ?

- Et moi ? je pourrais moi, si je voulais, aller tripoter des vieux papiers ?

- Et t'as pas peur de t'empoisonner comme dans le nom de la rose ?

...etc...etc...

 

Pour répondre vite fait, je dirai : parfois, parfois, aucune idée, entre 300 et 400 ans, oui, oui, non. Ca c'est fait !


Pour vous et rien que pour vous, voilà à quoi ressemble une journée aux archives :


Déjà on se lève tôt (plus ou moins selon la distance entre la maison et le dépôt d'archives) parce qu'il faut pas croire qu'on va aux archives comme on va à la bibliothèque... pour 2h ca ne sert pas à grand chose de se déplacer, sauf si on a 10 ou 15 ans devant soi pour finir ses recherches !

 

Une fois arrivé(e), on fourre tout son tas de bordel dans un casier. Dans la plupart des dépôts de nos jours, on ne rentre qu'avec cahier, ordi, appareil photo et crayon gris. Eh oui, pas de veste, de sac, de pochette ni même de stylo. La liste qui précède des objets autorisés est exhaustive !


Moi je me choisis toujours stratégiquement une place avec une bonne lumière pour les photos, pas trop loin du comptoir où on récupère et où on rend les documents (sait-on jamais qu'on chope un carton très lourd et encombrant), à bonne distance des autres lecteurs et du bureau quand c'est possible (pour éviter les désagréments des discussions sur la nouvelle bêtise de junior, les prévisions de grève ou le dernier jeu vidéo tendance).

Bon il faut dire que vu que ce sont très souvent les mêmes personnes qui viennent et que chacun a étudié consciencieusement la disposition de la salle en fonction de ses besoins (ouvrages à portée de main, plus près de la porte, lumière, etc), on se retrouve régulièrement au même endroit sans même le faire exprès !


archives-2.jpg

 

Bref, me voilà prête ! Maintenant, je dois allumer l'ordinateur, aller sur le serveur des archives et passer commande des 3 documents que je peux demander pour la première levée.

Aaaaah la levée !!! Un grand moment !!! Chaque "levée" a lieu à une heure bien précise. Si on fait notre demande 3 minutes trop tard, hé bien tant pis il faut attendre la suivante (en général entre une demi-heure et une heure plus tard). La demande est passée à temps, ouf ! maintenant il n'y a plus qu'à attendre que le magasinier descende dans les entrailles du bâtiment avec son chariot et remonte le précieux document où l'on va trouver, c'est sûr, le texte qui va tout changer !

(A ce stade là, j'espère que vous avez compris le "pour 2h ca ne sert pas à grand chose de se déplacer")

 

Le magasinier revient, on va chercher le joli carton, registre, pochette ou autre renfermant les plus grands secrets de l'Histoire... ou pas !

Au boulot ! Il ne reste plus qu'à trouver le bon folio (= page), partir à la recherche de la fin du texte quand ce sont des liasses reliées (comme des feuilles doubles encastrées les unes dans les autres, et donc la 2e page n'est pas à la suite de la 1ere sinon ce serait trop facile), et bien entendu arriver à lire !

IMGP9064.JPGCar une des difficultés de la recherche en archives, une fois familiarisé avec le fonctionnement, les différentes séries (j'y reviendrai dans un autre article) ou bien le fait de savoir "où trouver quoi", c'est bel et bien la lecture... que dis-je... le déchiffrage !

Heureusement, comme tout historien ou historien de l'art un peu chanceux, j'ai pu suivre des cours de paléographie durant ma formation initiale et c'est comme le vélo, ca revient tout seul 

 

La journée se déroule ainsi, levée après levée, carton après carton, registre après registre. Il y a des jours où on a beau faire on ne trouve rien du tout, des jours où on a plus de chance et où on tombe sur des perles... Oui, la recherche en archives demande de la méthode, de l'organisation, de la patience... mais aussi de la chance !

Fin de séance, mal au dos, mal aux yeux, mains sales... on remballe tout et on rentre à la maison.
Maintenant place au tri des photos et aux joies de la transcription (ca aussi je vous expliquerai plus tard

 

...à la prochaine...


Partager cet article

Repost 0
Published by livres-etc - dans Ma thèse et moi
commenter cet article

commentaires

Ourson 05/02/2012 12:02

Aaaaah la paléographie (latine et médiévale), d'horribles souvenirs de licence, en fait surtout des profs et non pas de la matière. Le gros avantage de l'archéo, c'est que les archives sont
enterrées et qu'on finit aussi avec les mains sales, et avec un bon mal de dos aussi!!!

livres-etc 05/02/2012 12:09



Mdr ! Pareil, j'avais un prof de paléo un peu sadique ! 


Je gratouille pas dans la terre, le sable, la boue, etc mais je crois que ca m'aurait plu (beaucoup moins l'hiver entre nous soit dit, surtout un comme cette année). Au début de mes études
j'hésitais entre préhistoire et protohistoire... j'ai fini moderniste (j'ai un problème dans ma tête tu crois ? )



Art & Energie 04/02/2012 09:47

Ah la levée ! Archives et bibliothèque c'est pareil ! J'ai le souvenir d'une levée que j'ai loupée à un quart de seconde près dans une bibliothèque parisienne spécialisée sur l'histoire de l'art
(et que je ne citerai pas)Grrrrr. J'ai été obligée d'attendre deux heures pour demander deux livres qui en fait avaient disparu du fonds depuis plusieurs années... No comment !

livres-etc 04/02/2012 10:59



Bon je dois quand même dire qu'aux départementales à Aix ils sont extra pour ca ! Depuis que j'y vais je n'ai jamais eu à subir de pertes de temps à cause des levées, ils sont vraiment très
arrangeants et c'est un plaisir de bosser là-bas (et en bonus ils sont tous (ou presque) très sympathiques) ! 



Présentation

  • : Livres, etc...
  • Livres, etc...
  • : Partage de mes coups de coeur artistiques, littéraires ou autres, l'actualité du patrimoine culturel, des fiches artistes, des voyages... :)
  • Contact

Twitter

Archives

En ce moment je lis

chaan-la-rebelle.jpg          

Mes publications...

 

- ""Diventare francese", la naturalisation des génois en Provence (1620-1730)", La Haute vallée de l'Arc, bulletin de la SERHVA, n°124, octobre 2013

 

- "Sculpteurs-marbriers provençaux : les Veyrier et la carrière de Trets", dans Marbres de Rois, actes du colloque international tenu (Versailles 2003), Presses universitaires de Provence, 2013, pp. 81-90

 

- Atlantes & Cariatides, Editions Edilivre - collection Universitaire, 2012

241073 LCU C14 3 - Copie

 

- "Sculpteurs et marbriers : les Veyrier et la carrière de Trets", Provence Historique, tome LX - fasc. 239, janvier mars 2010, pp. 67-79


- "Des berges de la Garonne à la construction du magasin des Marbres du Roi à Bordeaux", Bulletin monumental (chronique), n°169-1, 2011, p. 81


- "L'empreinte des archevêques sur Puyricard" (en collaboration avec Sophie Bergaglio) dans Sebastien AUBLANC & Sophie BERGAGLIO, Puyricard, images et histoires, Ed. des lilas, 2012, pp. 56-65