Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 08:00

god save les françaisesAprès God save la France, que j'ai lu il y a pas loin de 2 ans, voilà qu'un peu par hasard, sans l'avoir vraiment cherché, je me retrouve en train de lire la suite...

 

Plus romancé que le précédent, moins caustique aussi, cette suite sous-titrée "A (new) year in ze merde" est essentiellement centré sur la vie sentimentale de Paul.

Il nous raconte ses aventures avec les françaises, son incompréhension parfois de leurs réactions (mais finalement n'est-ce pas le lot de tout les hommes que d'avoir du mal à comprendre comment fonctionnent les femmes ?), la rencontre avec des beaux-parents assez surréalistes et ses vacances vraiment pourries en Corrèze, le retour à Paris, un retour de flammes avec un ex (française elle aussi) et pour finir un beau foutoir dans sa vie nouvellement construite dans la pays des baguettes, des fromages qui puent et des crottes de chien sur les trottoirs.

Bien sûr il nous parle de ses projets professionnels (monter un salon de thé anglais à Paris), on retrouve ici et là des personnages que nous avions rencontré dans le tome précédent (l'ex-patron Jean-Marie par exemple), quelques nouvelles découvertes de la vie "à la française" (comme la vie en Corrèze, les vacances en famille, etc), mais...


Mais finalement hé bien force est de constater que français, anglais ou peu importe, nous sommes tous égaux face à l'amour. En fin de compte, ce qui faisait le côté savoureux de God save la France se perd un peu dans l'universalité des déboires sentimentaux.


Un petit cran en dessous pour ma part, parce moins exotique, moins raffraîchissant et surtout moins drôle, mais tout de même un pti roman agréable à lire, facile d'accès et divertissant. Un roman qui sent l'été, la plage

 

4e de couverture :

Après la France, les françaises. Pour Paul West, sujet de Sa Majesté, zigzaguer entre les crottes de chiens n'était déjà pas si simple. Sans parler du charabia de l'anglais parisien et toutes choses qu'un Englishman in Paris serait bien inspiré, dans sa vaine espérance de survie, d'appréhender illico...

Mais comprendre le beau sexe quand celui-ci a une mère française et un père français, oh my god ! Quand passer des vacances en famille signifie rénover la fosse septique, récolter des courgettes, désamianter le toit et se rendre coupable d'une tentative de matricide, il y a de quoi en perdre son franglais...
Entre apéritifs à répétition et embrouillaminis amoureux, c'est à peine si Paul West trouvera le temps d'envisager de rentrer chez lui...

 

Ma note : 2.5/5

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by livres-etc - dans Critiques en toc
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Livres, etc...
  • Livres, etc...
  • : Partage de mes coups de coeur artistiques, littéraires ou autres, l'actualité du patrimoine culturel, des fiches artistes, des voyages... :)
  • Contact

Twitter

Archives

En ce moment je lis

chaan-la-rebelle.jpg          

Mes publications...

 

- ""Diventare francese", la naturalisation des génois en Provence (1620-1730)", La Haute vallée de l'Arc, bulletin de la SERHVA, n°124, octobre 2013

 

- "Sculpteurs-marbriers provençaux : les Veyrier et la carrière de Trets", dans Marbres de Rois, actes du colloque international tenu (Versailles 2003), Presses universitaires de Provence, 2013, pp. 81-90

 

- Atlantes & Cariatides, Editions Edilivre - collection Universitaire, 2012

241073 LCU C14 3 - Copie

 

- "Sculpteurs et marbriers : les Veyrier et la carrière de Trets", Provence Historique, tome LX - fasc. 239, janvier mars 2010, pp. 67-79


- "Des berges de la Garonne à la construction du magasin des Marbres du Roi à Bordeaux", Bulletin monumental (chronique), n°169-1, 2011, p. 81


- "L'empreinte des archevêques sur Puyricard" (en collaboration avec Sophie Bergaglio) dans Sebastien AUBLANC & Sophie BERGAGLIO, Puyricard, images et histoires, Ed. des lilas, 2012, pp. 56-65