Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 08:00

je jure au marquis de sade..."Je jure au marquis de Sade, mon amant, de n'être toujours qu'à lui..." : avec un titre pareil et une couverture rouge vif, ils pensaient sincèrement que je passerai devant sans m'arrêter ? C'était bien mal me connaître !

Ce petit recueil dont je vais vous parler aujourd'hui s'intègre dans la collection "La lettre et la plume" du Livre de poche, une collection très sympa qui compile des textes anciens (correspondances, etc) autour d'un thème.


Je vous laisse deviner le thème du n°32399...


C'est donc ici Maurice Lever, célèbre historien de la littérature du XVIIIe, qui nous présente une série de lettres inédites concernant le célèbre marquis. Plus précisément, il s'agit d'une série de lettres tournant autour de la liaison de Sade avec Anne Prospère de Launay, sa belle soeur.

Il y a donc dans ce petit livre : 4 lettres de de Launay à Sade, une de Sade à De Launay, une de Mme de Sade à sa soeur, 6 lettres de Sade à sa femme, 2 lettres d'un prisonnier de Miolans à Sade et quelques notes.


Alors moi, je suis loin d'être une spécialiste de la correspondance de Sade, j'ai lu quelques bricoles en passant mais je n'ai jamais cherché à en savoir plus. Après la lecture de cet ouvrage, qu'il sagisse de l'introduction fort intéressante (qui présente le contexte, les personnes dont il va être question, etc), des documents ou de l'analyse qui en est proposée, eh bien je dois avouer que je suis intriguée !

Ce que j'ai lu ici ne correspond pas du tout à l'idée que je me faisais de Sade à travers les quelques lectures que j'avais faites auparavant. Là, j'y ai vu un homme perturbé, intelligent, cultivé, un peu parano, fin observateur des turpitudes de l'âme humaine (jusque là rien de nouveau) mais également un côté sensible, tendre, voire même sérieusement fleur bleue que je n'avais pas ressenti jusque là. Certains passage font penser à un ado énamouré, c'est assez surprenant !


Bien sûr, comment ne pas être touché à la lecture de la première lettre du recueil, celle dont la première phrase a donné son titre à l'ouvrage ? La lettre d'une jeune fille de 17 ans, éperdue d'amour pour le mari de sa soeur, qui signe de son sang des mots tels que "Je lui fais le sacrifice de ma vie, de mon amour et de mes sentiments".

On découvre également l'importance de la belle mère du marquis dans le déroulement de sa vie et dans ses choix. Et franchement ? c'est pas joli joli...


Pour résumer, ouvrage court (trop ?) mais vraiment très intéressant pour ceux qui veulent en apprendre un peu plus sur le marquis de Sade. Moi en tout cas, je vais sûrement aller faire un tour à la bibliothèque pour en apprendre plus sur la correspondance privée de ce monsieur !


4e de couverture :

Cet ouvrage met en lumière l'un des aspects les plus scandaleux et les plus mystérieux de la vie du marquis de Sade : sa liaison avec sa jeune belle-soeur Anne Prospère de Launay, âgée de dix-sept ans et chanoinesse bénédictine.

Après de longues recherches, Maurice Lever a découvert, enfouies dans les archives familiales, les lettres échangées entre les deux amants. Liaison scandaleuse, orageuse, où se jouent les aspirations du marquis à la rédemption par l'amour. Espoir brisé par sa propre infidélité, que la jeune femme ne pourra pardonner et qui entraînera la rupture définitive. On trouvera également ici six lettres du marquis à sa femme.

 

Ma note : 4/5

Partager cet article

Repost 0
Published by livres-etc - dans Critiques en toc
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Livres, etc...
  • Livres, etc...
  • : Partage de mes coups de coeur artistiques, littéraires ou autres, l'actualité du patrimoine culturel, des fiches artistes, des voyages... :)
  • Contact

Twitter

Archives

En ce moment je lis

chaan-la-rebelle.jpg          

Mes publications...

 

- ""Diventare francese", la naturalisation des génois en Provence (1620-1730)", La Haute vallée de l'Arc, bulletin de la SERHVA, n°124, octobre 2013

 

- "Sculpteurs-marbriers provençaux : les Veyrier et la carrière de Trets", dans Marbres de Rois, actes du colloque international tenu (Versailles 2003), Presses universitaires de Provence, 2013, pp. 81-90

 

- Atlantes & Cariatides, Editions Edilivre - collection Universitaire, 2012

241073 LCU C14 3 - Copie

 

- "Sculpteurs et marbriers : les Veyrier et la carrière de Trets", Provence Historique, tome LX - fasc. 239, janvier mars 2010, pp. 67-79


- "Des berges de la Garonne à la construction du magasin des Marbres du Roi à Bordeaux", Bulletin monumental (chronique), n°169-1, 2011, p. 81


- "L'empreinte des archevêques sur Puyricard" (en collaboration avec Sophie Bergaglio) dans Sebastien AUBLANC & Sophie BERGAGLIO, Puyricard, images et histoires, Ed. des lilas, 2012, pp. 56-65