Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 12:04

 

la-part-de-l-autre.gif

 

     Ce roman raconte les deux destins parallèles d'un même homme : Adolf Hitler.

D'un côté, le Hitler que l'on connaît et de l'autre Adolf H., artiste sensible et torturé, talentueux et amoureux...

Le postulat de départ est qu'une minute, une décision, un choix, un instant... peuvent radicalement changer le chemin d'une vie, d'un pays, d'un univers.

La part de l'autre, c'est aussi s'appercevoir qu'en chacun de nous peuvent cohabiter le meilleur comme le pire, que l'inhumain fait partie intégrante de l'humanité.

La fin du livre donne sa pleine mesure à cette notion en imaginant une Europe qui n'aurait pas connu la guerre, une Allemagne sans Hitler, sans nazisme, etc.
Dans l'épilogue, un enfant sort d'un cinéma (dans la version où Hitler est le dictateur que l'on connaît), s'interroge sur les causes de la guerre. Cet enfant, c'est l'auteur lui-même. J'ai trouvé ce passage très intelligement écrit et, une fois le livre terminé, il permet de pouvoir entamer une réflexion sur le sujet.

 

      "Un homme est fait de choix et de circonstances. Personne n'a de pouvoir sur les circonstances, mais chacun en a sur ses choix. Depuis ce jour, les nuits de l'enfant sont difficiles, et ses journées encore plus, il veut comprendre. Comprendre que le monstre n'est pas un être différent de lui, hors de l'humanité, mais un être comme lui qui prend des décisions différentes. Depuis ce jour, l'enfant a peur de lui-même, il sait qu'il cohabite avec une bête violente et sanguinaire, il souhaite la tenir toute sa vie dans sa cage."

 

     Dans le "Journal" qui suit le roman, E.E. Schmitt explique comment lui est venu l'idée de ce livre, le combat qu'il a mené pour défendre son idée auprès de ses proches et de ses collaborateurs qui n'ont pas toujours compris ce qu'il voulait en faire, le processus de recherche, de réflexion, d'écriture... Je trouve ca toujours très intéressant de pouvoir lire un petit résumé de la vie de l'auteur pendant sa rédaction, l'évolution de son projet et de sa réalisation. E.E. Schmitt utilisait déjà ce procédé dans l'Evangile selon Pilate


     Pour conclure, je citerai une phrase de ce Journal :


"Comprendre n'est pas justifier, comprendre n'est pas pardonner. Il n'y a même que par la compréhension intime, profonde, de l'ennemi que tu peux te battre avec lui"

 

 

4e de couverture : 8 octobre 1908 : Adolf Hitler recalé. Que se serait-il passé si l'école des Beaux-Arts de Vienne en avait décidé autrement ? Que serait-il arrivé si, cette minute là, le jury avait accepté et non refusé Adolf Hitler, flatté puis épanoui ses ambitions d'artiste ? Cette minute-là aurait changé le cours d'une vie, celle du jeune, timide et passionné Adolf Hitler, mais elle aurait aussi changé le cours du monde...

 

Ma note : 4/5

 

Partager cet article

Repost 0
Published by livres-etc - dans Critiques en toc
commenter cet article

commentaires

Zizi Mule A Tresse 25/07/2010 16:52


Il est incroyable ce livre ! Je l'ai lu il y a un certain temps déjà, mais il me trotte toujours dans la tête. On a envie de transposer l'idée sur d'autres personnalités à la fin.


Présentation

  • : Livres, etc...
  • Livres, etc...
  • : Partage de mes coups de coeur artistiques, littéraires ou autres, l'actualité du patrimoine culturel, des fiches artistes, des voyages... :)
  • Contact

Twitter

Archives

En ce moment je lis

chaan-la-rebelle.jpg          

Mes publications...

 

- ""Diventare francese", la naturalisation des génois en Provence (1620-1730)", La Haute vallée de l'Arc, bulletin de la SERHVA, n°124, octobre 2013

 

- "Sculpteurs-marbriers provençaux : les Veyrier et la carrière de Trets", dans Marbres de Rois, actes du colloque international tenu (Versailles 2003), Presses universitaires de Provence, 2013, pp. 81-90

 

- Atlantes & Cariatides, Editions Edilivre - collection Universitaire, 2012

241073 LCU C14 3 - Copie

 

- "Sculpteurs et marbriers : les Veyrier et la carrière de Trets", Provence Historique, tome LX - fasc. 239, janvier mars 2010, pp. 67-79


- "Des berges de la Garonne à la construction du magasin des Marbres du Roi à Bordeaux", Bulletin monumental (chronique), n°169-1, 2011, p. 81


- "L'empreinte des archevêques sur Puyricard" (en collaboration avec Sophie Bergaglio) dans Sebastien AUBLANC & Sophie BERGAGLIO, Puyricard, images et histoires, Ed. des lilas, 2012, pp. 56-65