Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 08:00

Pour continuer notre découverte des oeuvres sculptées du Bernin, voici une petite sélection de figures de saints. Il est particulièrement délicat de choisir tant il y en a, j'ai essayé de sélectionner celles qui me semblent les plus représentatives de l'artiste...


 

GianLorenzoBerniniSanLorenzosullagr.jpg Saint Laurent (1614-1615)

[Palazzo Pitti, Collection Contini Bonacossi, Florence]

 

Le Martyre de Saint Laurent a été réalisé par le Bernin alors qu'il n'avait que 16-17 ans. Cette oeuvre fait partie de ses premières réalisations de grande envergure. On peut le rapprocher du Saint Laurent de la fresque d'Agnolo Bronzino dans l'église San Lorenzo de Florence dont il est presque parfaitement ME0000086040_3.JPGsymétrique. Ingénieusement, Bernin adapte à la sculpture un mode de représentation du saint jusque là dévolu à la peinture. C'est après avoir vu cette sculpture que le cardinal Scipion Borghèse, dont nous avons déjà parlé comme l'un des grands commanditaires de l'artiste, a décidé de passer la commande, en 1618, de la Sortie de Troie, première oeuvre majeure du Bernin.


Saint Sébastien st_sebastian_1_0_0.jpg

[Musée Thyssen-Bornemisza, Madrid]

 

Ce Saint-Sébastien est une petite pièce par ses dimensions (moins d'un mètre de haut) et est encore une fois en rupture avec l'iconographie classique du saint.

Bernini_Saint_Sebastian_detail.jpg

Habituellement, il est représenté attaché à un arbre et transpercé des flèches de son martyre. Ici, il se rapproche plutôt des représentations du Christ dans les scènes de Déposition par exemple. Il semble que cette pose originale ait été imposée par le bloc de marbre lui même. Le bloc partiellement taillé, ébauche d'un Sain Jean-Baptiste assis, avait été donné à Pietro Bernini en 1615 en avance pour le paiement d'un autre Saint Jean-Baptiste qu'il devait réaliser pour la chapelle Barberini dans l'église Sant'Andrea della Valle. Le Saint Sébastien apparaît pour la première fois en 1628 dans l'inventaire des collections Barberini où il est décrit comme "moderne".


gian_lorenzo_bernini_031_santa_bibiana.jpg

Santa Bibiana

[Choeur de l'église Santa Bibiana, Rome]

 

Le pape Urbain VIII (ancien cardinal Maffeo Barberini) devient pape en 1623. Déjà attaché à l'artiste, il lui commande dès son accession au trône papal une figure de Sainte Bibiane destinée à prendre place dans le choeur de l'église qui porte son nom et qu'il a eu à coeur de restaurer. En mars 1624, les reliques de la sainte sont mises à jour et le nouveau pape y voyant un bon présage pour son règne, passe la commande au Bernin. Elle est placée dans une niche à coquille au-dessus de l'autel, comme c'est souvent le cas à cette époque. Si la pose semble plus statique que les autres sculptures de l'artiste, la composition est savament étudiée. En effet, en s'y penchant de plus près, on constate que chaque ligne, chaque draperie est faite pour accrocher la lumière et harmoniser la sculpture et l'architecture qui l'accueille.

 

 

Je ne reparlerai pas ici du Saint-Longin de la basilique Saint-Pierre déjà traité dans un article précédent : ICI 

 

...à suivre...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Livres, etc...
  • Livres, etc...
  • : Partage de mes coups de coeur artistiques, littéraires ou autres, l'actualité du patrimoine culturel, des fiches artistes, des voyages... :)
  • Contact

Twitter

Archives

En ce moment je lis

chaan-la-rebelle.jpg          

Mes publications...

 

- ""Diventare francese", la naturalisation des génois en Provence (1620-1730)", La Haute vallée de l'Arc, bulletin de la SERHVA, n°124, octobre 2013

 

- "Sculpteurs-marbriers provençaux : les Veyrier et la carrière de Trets", dans Marbres de Rois, actes du colloque international tenu (Versailles 2003), Presses universitaires de Provence, 2013, pp. 81-90

 

- Atlantes & Cariatides, Editions Edilivre - collection Universitaire, 2012

241073 LCU C14 3 - Copie

 

- "Sculpteurs et marbriers : les Veyrier et la carrière de Trets", Provence Historique, tome LX - fasc. 239, janvier mars 2010, pp. 67-79


- "Des berges de la Garonne à la construction du magasin des Marbres du Roi à Bordeaux", Bulletin monumental (chronique), n°169-1, 2011, p. 81


- "L'empreinte des archevêques sur Puyricard" (en collaboration avec Sophie Bergaglio) dans Sebastien AUBLANC & Sophie BERGAGLIO, Puyricard, images et histoires, Ed. des lilas, 2012, pp. 56-65