Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 08:00

robe-mariee-provence.jpgLes rituels liés au mariage sont différents selon les régions, les cultures, les époques...Je vais parler de ce que je connais : les traditions liées au mariage en Provence (ce que je connais c'est la Provence, pas le mariage ).

 

De nombreux rites à accomplir avant, pendant et après le mariage, devaient assurer aux époux le bonheur, la longue vie, la famille et tout le tralala qui va avec. En voici quelques-uns (on parle ici de rites qui avaient cours au XIXe siècle) :

 

- La demande : le prétendant devait aller faire sa demande avec un foulard qu'il offrait à la demoiselle. Si le dimanche suivant elle portait ce foulard c'était un oui et sinon... retour à la maison comme un pauvre malheureux ! Ensuite venait la demande officielle au père de la future épouse. Un cas particulier cependant : si les deux amoureux avaient mis la charrue avant les boeufs (et que la taille de la robe de mariée présageait d'être dure à prévoir si vous voyez ce que je veux dire), c'est la mère de la jeune fille qui devait aller rencontrer les parents du jeune homme pour faire la demande.

 

- Les fiançailles : les fiançailles en Provence ne duraient pas une éternité, deux à trois semaines tout au plus (c'est qu'une fois qu'on a le gâteau sous la main, on a envie de vite le croquer aussi).

 

- Avant la cérémonie :

  • Le sel : cette tradition là est connue dans beaucoup de régions... On glisse du sel dans la poche du futur marié et dans les chaussures de la future pour écarter le mauvais sort
  • Le verre d'eau et la pièce d'or : au moment de quitter la maison, le père de la mariée lui remettait un verre d'eau et une pièce d'or pour symboliser qu'une fois le seuil de la porte franchi elle ne serait plus à sa charge

- Le mariage :

  • Dominant / dominé : à l'église, au moment de s'agenouiller, petit règlement de compte entre époux ! Si le mari entendait faire la loi à la maison, il devait faire en sorte de poser un genou sur la robe de sa femme. Quant à elle, pour faire savoir à son nouvel époux qu'elle n'entendait pas se la laisser raconter, elle pliait le doigt lorsque le marié lui passait la bague.
  • Le bouquet à la Vierge : c'est au moment de la remise du bouquet à la Vierge par la mariée que l'époux lui nouait sa coiffe, signe qu'elle n'était plus un coeur à prendre

- Après la cérémonie : 

  • Clavier-Bis.jpgLe clavié : le clavié est une sorte de pince que les femmes mariées fixent à la  ceinture de leur jupe et de laquelle pendant des chaînettes où s'accrochent les clés du garde manger, ciseaux de couture, etc. A la sortie de l'église, le marié remet les clés de la maison à sa femme et la fixe au clavié de celle-ci.

  • Le blé : la nouvelle épouse lance du blé sur son mari pour assurer la prospérité à la famille qu'ils vont construire ensemble
  • Le bâton fleuri : symbole de passage par excellence, la barre fleurie, tenue par amis ou famille à une vingtaine de cm au-dessus du sol à la sortie de l'église devait être "sautée" par les mariés... sauter le pas quoi !
  • La poupée de la mariée : tradition arlésienne, la poupée de la mariée était offerte par la couturière qui avait cousu la robe. Cette poupée était habillée avec les chutes de tissu de la robe de mariée. Dans les autres endroits de Provence, on offrait le battoir à linge et la quenouille en osier
  • Le partage de la soupe : pendant le repas de noces, les mariés devaient manger la soupe dans la même assiettecenterTambourinaire.jpg
  • Les trois petits pains : la jeune épouse en offrait un à sa famille, un à ses amis et en gardait un pour elle, symbolisant par là qu'elle nourrirait d'abord les siens sans jamais fermer la porte à la famille et aux amis. Ce dernier morceau de pain devait être gardé précieusement car il protégeait d'une mésentente dans le couple.
  • L'aubade : le meilleur tambourinaire fait son aubade à la fin de repas de noces

- Les dates : en Provence, si l'on suit les traditions, on ne se marie pas en mai (en mai fait ce qu'il te plaît, apparement c'est pas l'idéal... bref), ni les dates comportant un 9 car "lou noù porto lou doù" ('le neuf porte le deuil).

Ah n'oublions pas de dire que les mariés ne doivent pas chanter de tout le jour de leur mariage (et là je ne sais pas pourquoi !)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Eva 10/05/2011 08:43


Hé beh ... je crois bie nque j'ai plié le doigt quand mon (futur ex) mari a passé la bague ... tout s'explique !!


livres-etc 10/05/2011 18:35



mdr ! bizarrement ca ne me surprend qu'à moitié venant de toi (non pas à moitié finalement, ca ne surprend pas du tout) ^^



Art & Energie 26/04/2011 17:12


Très intéressant et très riche ton article !

@ +


livres-etc 27/04/2011 09:28



Merci, ravie qu'il t'ait plu



Présentation

  • : Livres, etc...
  • Livres, etc...
  • : Partage de mes coups de coeur artistiques, littéraires ou autres, l'actualité du patrimoine culturel, des fiches artistes, des voyages... :)
  • Contact

Twitter

Archives

En ce moment je lis

chaan-la-rebelle.jpg          

Mes publications...

 

- ""Diventare francese", la naturalisation des génois en Provence (1620-1730)", La Haute vallée de l'Arc, bulletin de la SERHVA, n°124, octobre 2013

 

- "Sculpteurs-marbriers provençaux : les Veyrier et la carrière de Trets", dans Marbres de Rois, actes du colloque international tenu (Versailles 2003), Presses universitaires de Provence, 2013, pp. 81-90

 

- Atlantes & Cariatides, Editions Edilivre - collection Universitaire, 2012

241073 LCU C14 3 - Copie

 

- "Sculpteurs et marbriers : les Veyrier et la carrière de Trets", Provence Historique, tome LX - fasc. 239, janvier mars 2010, pp. 67-79


- "Des berges de la Garonne à la construction du magasin des Marbres du Roi à Bordeaux", Bulletin monumental (chronique), n°169-1, 2011, p. 81


- "L'empreinte des archevêques sur Puyricard" (en collaboration avec Sophie Bergaglio) dans Sebastien AUBLANC & Sophie BERGAGLIO, Puyricard, images et histoires, Ed. des lilas, 2012, pp. 56-65