Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 08:00

Toute personne étant passée par là vous le dira : quand vous vous engagez sur la voie du doctorat, vous vous engagez surtout sur la voie de la solitude. Le mec incompris qui bosse sur un truc tellement compliqué que rien que le titre fait s'évanouir la plus motivée des oreilles attentives, c'est vous ! Si si je vous jure !

 

Vous allez me dire "mais euh t'es pas tranquille, chui pas seul(e), j'ai mon directeur de thèse qui est là"... (fais pas semblant de rigoler je sais que tu te reconnais)


--> Voilà ma première réaction :

HAHAHAHAHAHAHAHAHA  !!!

Innocence, candeur... naïveté ?


 

pn7.gif(image : Le petit Nicolas en thèse) Je vais pas vous faire le blabla sur le choix en fonction de la spécialité, de la disponibilité, etc, ca vous n'avez pas besoin de moi pour vous l'expliquer, c'est de la pure logique ! Non moi je vais vous parler des différents profils.

 

Evidemment on peut avoir la chance de tomber sur les (environ) 5% de directeurs de recherches qui sont à la fois présents (mais pas trop), encourageants et honnêtes... on peut... (commencez pas à vous enflammer, même si cela ne l'a pas toujours été, aujourd'hui c'est mon cas, je préfère le dire d'entrée pour pas me prendre des tomates pourries dans la tête avant la fin de l'article)


Sinon, il vous reste :

 les 50% des profs qui sont pas emmerdant... mais qui n'aident pas lourd non plus (bin oui quoi t'es un(e) grand(e) garçon / fille maintenant, faudrait voir de te débrouiller tout seul un peu), qui aiment bien voir vos résultats mais qui n'ont pas une micro idée de nouvelle piste à exploiter (hum hum, bref)

 les (à la louche) 30% qui font le minimum syndical (= signer les demandes de dérogation, jeter un coup d'oeil à votre plan...) dont vous connaissez le nom mais ca s'arrête là



Déjà là, si aucun des schémas précédents ne vous est familier, je préfère vous le dire tout de suite... je pense que vous êtes plus ou moins dans la M**** (mais tout n'est pas perdu !)

 

Strange-Case-of-Dr-Jekyll-and-Mr-Hyde.jpgSi vous avez bien compté dans votre tête (le calcul mental c'est comme le poisson, c'est bon pour la mémoire), on en est à 85% (à la louche toujours). Reste donc 15% à distribuer. Là j'avoue que j'hésite pour la répartition !

 J'ai envie de dire 13% qui ont juste une envie c'est d'utiliser votre travail pour une revalorisation personnelle sans aucune considération humaine, et bien évidement ils ne s'en cachent pas (pour ceux qui sont plus subtils, cf. les 2 catégories précédentes).

 Il reste donc les 2%... Ces 2% là... les pires de tous ! Bon peut-être qu'ils sont moins (j'espère) mais il faut savoir qu'ils existent. Cette catégorie c'est celle des tordus, des malhonnêtes et des menaçants. Parfois même, ils peuvent aller jusqu'à l'intimidation, la menace et tout ce qui va avec.


Là bien sûr, il y a certainement des personnes parmi vous qui se disent que c'est n'importe quoi, que ca n'existe pas et tout et tout. Je blague beaucoup, souvent, mais là non, je ne rigole pas. Cela existe dans tous les secteurs, toutes les disciplines. A l'image de la société et des diverses civilisations, il y a des bons, des méchants... et des psychopathes partout. 

Sachez chers lecteurs que certains doctorants travaillent avec la boule au ventre, transmettent leurs résultats sous la menace (psychologique le plus souvent mais...), certains craquent nerveusement ou font des dépressions, dérapent jour après jour se dirigeant lentement mais sûrement vers le fond du gouffre, d'autres abandonnent, d'autres encore se rebellent au risque de foutre en l'air leur carrière naissante de chercheurs. 

Bien entendu ce n'est pas la majorité (encore heureux), cela ne concerne qu'une minorité de jeunes chercheurs, mais vu de ma fenêtre c'est une minorité de trop.


david_goliath.jpgJe n'ai qu'une chose à rajouter. Parents, amis, entourage, si vous connaissez quelqu'un qui est dans cette situtaion, soutenez-le/la (même si vous ne comprenez toujours pas son sujet de thèse et que vous pensez que ca sert à rien, pensez que ce n'est pas rien pour il/elle)

Doctorants et futurs doctorants, réflechissez bien avant de porter votre choix sur untel ou unetelle, renseignez vous, restez vigilents, ne laissez passer aucun manque de respect pour votre personne. Comme m'a dit un jour un excellent professeur : "un directeur de thèse a le droit de ne pas aimer vos travaux, voire même de les mépriser. En revanche, il ne doit jamais manquer de respect ou menacer l'être humain que vous êtes !"
Ah oui... par pitié, si cela vous arrive : ne baissez pas les bras et BATTEZ-VOUS (rappelez vous qu'un jour y a un petit mec qui s'appellait David qui a foutu sa raclée à un géant nommé Goliath avec un caillou... je dis ca je dis rien...) ! 


Bon sinon c'est sympa aussi hein de faire une thèse 

 

 

Quelques liens :

Un article très intéressant : La solitude du thésard de fond, d'Héloïse Lhérété

Guilde des doctorants 4.3 & 5.5 (ca date mais ca reste un peu toujours pareil)

Un pti résumé pas mal ICI (dans le même genre que mon article, la dernière catégorie en moins)

Le centre d'aide aux étudiants de l'Université de Laval qui donne des conseils pour maintenir une bonne relation avec son directeur de recherche (là non plus la dernière catégorie n'existe pas... bizarre)

et enfin le Forum Thèses où vous trouverez toutes sortes de questions, réponses, témoignages, etc


Il existe sûrement tout plein d'autres sites mais... il faut choisir 


Partager cet article

Repost 0
Published by livres-etc - dans Ma thèse et moi
commenter cet article

commentaires

Ourson 13/05/2012 10:22

Bon, je n'ai pas fait de thèse, la maîtrise m'a suffisamment dégouté pour ne pas avoir envie de continuer, surtout que j'étais dans les 2% dont tu parles....

michelaise 08/05/2012 19:50

Comment ça la loi du silence ça aussi ça existe encore ??? heureusement qu'il y a internet alors. Ces mandarins sont détestables et leur façon d'user et d'abuser des thésards est très néfaste !
j'avoue que quand il s'est agi de rentrer dans le système, après ma thèse, j'ai refusé et cela ne me fut jamais pardonné car c'était un crime de lèse-majesté de n'avoir pas envie de devenir aussi
mandarine que les mandarins !!!

livres-etc 08/05/2012 20:20



Oui oui oui ca existe et sérieusement même ! Pour avoir été confrontée au problème évoqué dans cet article, je ne sais que trop bien à quel point la pression est forte pour garder sous silence ce
genre d'affaire. Moi je m'en suis sortie et travaille aujourd'hui avec un professeur formidable mais le prix à payer est tout de même très fort. C'est aussi pour cela que j'ai fait cet article,
pour mettre en garde et pour dire, à ma manière (et même si ca ne fera pas changer le système), qu'on n'est pas obligé de rentrer dans leur jeu, de tout subir pour je ne sais quel espoir vain,
etc, etc.


Vous avez été courageuse de vous battre contre le système. Si tous faisaient de même peut-être... je me prends à rêver...



michelaise 08/05/2012 19:20

Oh que non ce n'est pas exagéré... signé une (très) ancienne doctorante qui a vu, vécu, entendu et subi tout cela !! terrifiant, je pensais que cela c'était amélioré depuis "mon temps" (30 ans déjà
!!)

livres-etc 08/05/2012 19:34



Malheureusement ca arrive encore, beaucoup plus souvent qu'on veut bien le dire ! Et la loi du silence est toujours de mise (comme dans la plupart des cas de violence psychologique (ou physique
dans les cas extrêmes))... Terrifiant est bien le mot qui convient !


Merci pour votre commentaire



Présentation

  • : Livres, etc...
  • Livres, etc...
  • : Partage de mes coups de coeur artistiques, littéraires ou autres, l'actualité du patrimoine culturel, des fiches artistes, des voyages... :)
  • Contact

Twitter

Archives

En ce moment je lis

chaan-la-rebelle.jpg          

Mes publications...

 

- ""Diventare francese", la naturalisation des génois en Provence (1620-1730)", La Haute vallée de l'Arc, bulletin de la SERHVA, n°124, octobre 2013

 

- "Sculpteurs-marbriers provençaux : les Veyrier et la carrière de Trets", dans Marbres de Rois, actes du colloque international tenu (Versailles 2003), Presses universitaires de Provence, 2013, pp. 81-90

 

- Atlantes & Cariatides, Editions Edilivre - collection Universitaire, 2012

241073 LCU C14 3 - Copie

 

- "Sculpteurs et marbriers : les Veyrier et la carrière de Trets", Provence Historique, tome LX - fasc. 239, janvier mars 2010, pp. 67-79


- "Des berges de la Garonne à la construction du magasin des Marbres du Roi à Bordeaux", Bulletin monumental (chronique), n°169-1, 2011, p. 81


- "L'empreinte des archevêques sur Puyricard" (en collaboration avec Sophie Bergaglio) dans Sebastien AUBLANC & Sophie BERGAGLIO, Puyricard, images et histoires, Ed. des lilas, 2012, pp. 56-65