Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 18:03

carnets-bernin.gif

 

     Ceux qui me connaissent savent qu'il y a des sujets avec lesquels on ne plaisante pas... Un roman dont celui qui, pour moi, est LE plus grand sculpteur de l'Histoire, est le personnage principal... autant dire que pour trouver grâce à mes yeux, c'était loin d'être gagné !
Ce roman se présente sous forme de Carnets (3) autobiographiques imaginaires, introduits par une lettre imaginaire elle aussi de Gian Lorenzo Bernini qui dit ressentir l'envie de relater certains évènements de sa vie au moment de mettre ses affaires en ordre avant de mourir.
Ces carnets couvrent de son enfance jusqu'à la fin du pontificat d'Innoncent X en 1655. Ils ne sont pas rédigés de façon chronologique, mais proposent chacun une approche différente de la vie ou de l'oeuvre du Bernin.
Le premier carnet est consacré à l'enfance et à l'apprentissage dans l'atelier de son père, aux premières rencontres avec Paul V Borghèse qui lui fera confiance alors qu'il n'est encore qu'un enfant, et dont la famille fera sa fortune. Il raconte le rapport étrange que le jeune sculpteur entretient avec le marbre, sa fascination pour ce matériau et ses facilités incroyables.
Le deuxième carnet est plus axé sur les relations sociales, amoureuses ou artistiques du Bernin, avec le cardinal Scipion Borghèse, avec les femmes, les autres artistes, l'histoire de Rome... Il sert un peu de transition entre la 1e et la 3e partie et permet de re-contextualiser le tout..
Le dernier carnet est quasiment entièrement consacré à l'élaboration de l'Enlèvement de Proserpine (la seule et unique !), du choix du modèle à la taille du marbre en passant par les différentes étapes de la construction de cette oeuvre, qui l'ont mené à "sa plus grande folie" qui "trône désormais au coeur même d'une place de Rome, sans qu'aucun ne le sache ni même ne s'en doute".
Roman bien évidemment quand il s'agit de souvenirs amoureux, de confidences intimes ou même de réflexions sur l'art ; roman quand il s'agit de l'artiste parlant de ses propres oeuvres... roman certes, mais roman très intelligemment écrit, crédible, historiquement juste et qui donne envie de revoir les oeuvres sculptées du Bernin, de les regarder de nouveau intensément -amoureusement presque- de se laisser emporter par elles, par leur sensualité, leur force et leur justesse...


4e de couverture :

Dans ces " Carnets " imaginaires du plus grand artiste européen du Xviie siècle, Loïc Aubry nous invite à suivre " de l'intérieur " le parcours, la vie et l'œuvre sculpturale du Bernin, jusqu'à ses années de disgrâce.
De la naissance de son talent à la réalisation de ses plus grands chefs-d'œuvre, Gian Lorenzo Bernini évoque avec humour ses erreurs et ses innovations.
C'est l'enfant prodige, l'adolescent au talent reconnu, le sculpteur de génie qui, d'épisode en épisode, se révèle et fait revivre sous nos yeux les grands hommes de son temps : Annibal Carrache, maître de la galerie Farnèse, Maffeo Barberini, futur Urbain Viii, Scipion Borghèse, Galilée, Vélasquez, jusqu'aux papes, qui voient en lui leur " Michel-Ange "
Au souvenir des femmes aimées, les confidences et les révélations deviennent plus intimes.
Les évocations érotiques se doublent alors d'une réflexion sur la représentation de la nudité, notamment féminine, dans l'art.
Hymne à la Femme, ce " feuilleton autobiographique et romanesque " nous invite à une lecture avide.
Il donne à qui connaît les œuvres l'envie de les revoir, et à qui les ignore, le désir de les découvrir.


Ma note : 4/5

 


Partager cet article

Repost 0
Published by livres-etc.over-blog.com - dans Critiques en toc
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Livres, etc...
  • Livres, etc...
  • : Partage de mes coups de coeur artistiques, littéraires ou autres, l'actualité du patrimoine culturel, des fiches artistes, des voyages... :)
  • Contact

Twitter

Archives

En ce moment je lis

chaan-la-rebelle.jpg          

Mes publications...

 

- ""Diventare francese", la naturalisation des génois en Provence (1620-1730)", La Haute vallée de l'Arc, bulletin de la SERHVA, n°124, octobre 2013

 

- "Sculpteurs-marbriers provençaux : les Veyrier et la carrière de Trets", dans Marbres de Rois, actes du colloque international tenu (Versailles 2003), Presses universitaires de Provence, 2013, pp. 81-90

 

- Atlantes & Cariatides, Editions Edilivre - collection Universitaire, 2012

241073 LCU C14 3 - Copie

 

- "Sculpteurs et marbriers : les Veyrier et la carrière de Trets", Provence Historique, tome LX - fasc. 239, janvier mars 2010, pp. 67-79


- "Des berges de la Garonne à la construction du magasin des Marbres du Roi à Bordeaux", Bulletin monumental (chronique), n°169-1, 2011, p. 81


- "L'empreinte des archevêques sur Puyricard" (en collaboration avec Sophie Bergaglio) dans Sebastien AUBLANC & Sophie BERGAGLIO, Puyricard, images et histoires, Ed. des lilas, 2012, pp. 56-65