Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 21:39

orphelins-du-mal.gif 

 

     Voilà sans aucun doute un des livres les plus étrange que j'ai lu !!!
C'est l'histoire d'Anaïs, une jeune journaliste (jusque là tout va bien), qui est chargée par son éditeur, contre une rémunération de 150 000 € (là déjà on sent l'entourloupe), d'enquêter avec un vieux "norvégien" au nom imprononçable (Vidkun Venner) sur une organisation secrète nazie. L'enquête démarre 10 ans après le suicide simultané de quatre hommes qui se ressemblent étrangement et qui ont été retrouvés dans les lieux emblématiques du IIIe Reich, amputés de la main droite...
Et alors là... on se retrouve catapultés dans une histoire tordue au plus haut point, une enquête qui semble sans fin, un voyage dans l'horreur.
C'est un roman complexe (il faut parfois s'accrocher pour ne pas louper un indice), avec beaucoup de va-et-vient entre passé et présent puisqu'il y a globalement trois époques dans le récit (1939-1945, 1987-1995 et 2005-...), une histoire à tiroirs plutôt bien ficelée.
Il y a juste la fin qui devient véritablement de la science-fiction et qui est du coup beaucoup trop alambiquée par rapport au reste !

 

4e de couverture :

1995, en Allemagne. Le même jour, quatre hommes sont découverts, une ampoule de cyanure brisée dans la bouche, nus, la main droite coupée. Une seule certitude : les quatre hommes sont tous nés dans un Lebensborn, l’organisation la plus secrète des nazis, des haras humains où les SS faisaient naître de petits aryens pour réaliser leur rêve d’une race pure. Les autorités allemandes étouffent l’affaire.

Paris, 2005. Anaïs, jeune journaliste, est contactée par un étrange personnage, Vidkun Venner, un riche collectionneur norvégien. Vidkun a reçu une mallette, anonyme, contenant quatre mains momifiées. Quatre mains droites. Il vaut qu’Anaïs l’aide à découvrir d’où elles viennent, et pourquoi on lui a envoyé ce macabre colis.

Très vite, la tension monte autour d’Anaïs. A mesure qu’elle avance dans son enquête, des signes inquiétants surgissent, des dossiers d’archives sont volés, des témoins refusent de parler, d’autres… disparaissent. Anaïs en vient à douter : tout s’est-il vraiment arrêté à la fin de la guerre.

Un terrifiant parcours initiatique dont ni Anaïs ni Vidkun ne sortiront indemnes.

 

Ma note : 3/5

 


Partager cet article

Repost 0
Published by livres-etc.over-blog.com - dans Critiques en toc
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Livres, etc...
  • Livres, etc...
  • : Partage de mes coups de coeur artistiques, littéraires ou autres, l'actualité du patrimoine culturel, des fiches artistes, des voyages... :)
  • Contact

Twitter

Archives

En ce moment je lis

chaan-la-rebelle.jpg          

Mes publications...

 

- ""Diventare francese", la naturalisation des génois en Provence (1620-1730)", La Haute vallée de l'Arc, bulletin de la SERHVA, n°124, octobre 2013

 

- "Sculpteurs-marbriers provençaux : les Veyrier et la carrière de Trets", dans Marbres de Rois, actes du colloque international tenu (Versailles 2003), Presses universitaires de Provence, 2013, pp. 81-90

 

- Atlantes & Cariatides, Editions Edilivre - collection Universitaire, 2012

241073 LCU C14 3 - Copie

 

- "Sculpteurs et marbriers : les Veyrier et la carrière de Trets", Provence Historique, tome LX - fasc. 239, janvier mars 2010, pp. 67-79


- "Des berges de la Garonne à la construction du magasin des Marbres du Roi à Bordeaux", Bulletin monumental (chronique), n°169-1, 2011, p. 81


- "L'empreinte des archevêques sur Puyricard" (en collaboration avec Sophie Bergaglio) dans Sebastien AUBLANC & Sophie BERGAGLIO, Puyricard, images et histoires, Ed. des lilas, 2012, pp. 56-65