Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 21:10

jeune fille à la perle 2

 

 

     La jeune fille à la perle... un tableau, puis un sublime roman qui imagine la vie du modèle, puis une adaptation cinématographique somptueuse avec le film de Peter Webber...

Commençons par le début

 

 

 

 

        La jeune fille à la perleou Femme au turban est à l'origine un tableau de Johannes Vermeer, peintre flamand du XVIIe siècle. C'est lui qui a peint aussi entre autres la Laitière qui a servi de modèle pour la célèbre marque de yaourts, La dentellière et de nombreuses vues de la ville de Delft dont il était originaire. Il est connu pour avoir travaillé très lentement et avoir apporté un soin particulier aux détails et à la maîtrise de la lumière.

Le tableau qui nous occupe date de 1665 et est parfois appelé "la Joconde du Nord". Le contraste entre le fond noir du tableau et la brillance de la perle qu'elle porte à l'oreille, perle qui est le symbole du baroque, a fait couler de l'encre chez les spécialistes de peinture flamande. La lumière qu'irradie cette jeune femme est toute entière représentative de l'art de Vermeer... 


 jeune fille à la perlewermeer jeune fille à la perle 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

la jeune fille à la perle      En 2000, Tracy Chevalier, fascinée par le tableau de Vermeer,  publie un roman intitulé La jeune fille à la perle, qui narre l'histoire de Griet, fille d'un céramiste devenu aveugle. Elle entre au service de la maison Vermeer comme servante. Très vite, elle est intriguée par les installations du maître dans son atelier et une complicité silencieuse s'installe peu à peu entre le peintre et la jeune femme qui va devenir le modèle du célèbre tableau.   

Il y a dans ce livre une tension sensuelle presque palpable entre ces deux personnages. Les regards se croisent, les mains se frôlent, sans que rien ne déborde du cadre, sans que rien ne dérape jamais... On suit la vie quotidienne de Griet, des tâches ménagères aux moments volés dans l'atelier à broyer des pigments ou à découvrir les subtilités de la peinture de son époque au contact d'un de ses représentants les plus illustres.  

L'écriture de Tracy Chevalier est comme les tableaux de Vermeer, précise et détaillée. C'est un roman apaisant, facile à lire et assez subtil.    

4e de couverture :

La jeune et ravissante Griet est engagée comme servante dans la maison du peintre Vermeer. Nous sommes à Delft, au dix-septième siècle, l'âge d'or de la peinture hollandaise. Griet s'occupe du ménage et des six enfants de Vermeer en s'efforçant d'amadouer l'épouse, la belle-mère et la gouvernante, chacune très jalouse de ses prérogatives.

Au fil du temps, la douceur, la sensibilité et la vivacité de la jeune fille émeuvent le maître qui l'introduit dans son univers. À mesure que s'affirme leur intimité, le scandale se propage dans la ville...

Un roman envoûtant sur la corruption de l'innocence, l'histoire d'un cœur simple sacrifié au bûcher du génie.

 

Ma note : 4/5


jeune fille à la perle affiche  Quatre ans après la publication du roman de Tracy Chevalier, son adaptation cinématographique par Peter Webber sort en salle. Scarlett Johansson y joue le rôle de Griet et Colin Firth celui de Johannes Vermeer.  

Si le film est vraiment très proche du roman, il met l'accent sur la relation entre la servante et l'artiste, ce qui rend encore plus fort émotionnellement le moment de la pose pour le tableau. Les décors sont magnifiques, et on a l'impression de se promener à travers l'oeuvre de Vermeer du début à la fin, comme si chaque plan était issu d'un tableau. Eduardo Serra, directeur de la photographie a fait un travail époustouflant sur ce film.

De plus, la ressemblance entre Scarlett Johansson et la jeune fille à la perle originale est incroyable. Elle capte la lumière comme jamais et ferait presque paraître le tableau sombre et fade. Un très beau film qui régale les yeux dès la première minute !

 

jeune fille à la perle 1

 


Partager cet article

Repost 0
Published by livres-etc.over-blog.com - dans Cinem'art
commenter cet article

commentaires

Vincent 16/04/2010 19:54


Tu m'avais prêté ce film, ainsi que le violon rouge. Je m'étais régalé.

J'ignorais, je le reconnais, que les femmes protestantes devaient se couvrir les cheveuxse à l'époque.


Cel 14/04/2010 13:32


Je suis assez d'accord cette fois. :)
Le livre se lit bien et j'ai eu du mal à en décrocher. Quant au film, il est visuellement tres reussi et interprété assez justement. A voir et à revoir en ce qui me concerne.


livres-etc 14/04/2010 16:46



ah bin voilà faut pas désespérer de tomber d'accord ;)



Présentation

  • : Livres, etc...
  • Livres, etc...
  • : Partage de mes coups de coeur artistiques, littéraires ou autres, l'actualité du patrimoine culturel, des fiches artistes, des voyages... :)
  • Contact

Twitter

Archives

En ce moment je lis

chaan-la-rebelle.jpg          

Mes publications...

 

- ""Diventare francese", la naturalisation des génois en Provence (1620-1730)", La Haute vallée de l'Arc, bulletin de la SERHVA, n°124, octobre 2013

 

- "Sculpteurs-marbriers provençaux : les Veyrier et la carrière de Trets", dans Marbres de Rois, actes du colloque international tenu (Versailles 2003), Presses universitaires de Provence, 2013, pp. 81-90

 

- Atlantes & Cariatides, Editions Edilivre - collection Universitaire, 2012

241073 LCU C14 3 - Copie

 

- "Sculpteurs et marbriers : les Veyrier et la carrière de Trets", Provence Historique, tome LX - fasc. 239, janvier mars 2010, pp. 67-79


- "Des berges de la Garonne à la construction du magasin des Marbres du Roi à Bordeaux", Bulletin monumental (chronique), n°169-1, 2011, p. 81


- "L'empreinte des archevêques sur Puyricard" (en collaboration avec Sophie Bergaglio) dans Sebastien AUBLANC & Sophie BERGAGLIO, Puyricard, images et histoires, Ed. des lilas, 2012, pp. 56-65