Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 08:00

Aix en Provence (13)

 

IMGP7638.JPG

Repost 0
Published by livres-etc - dans Photo de la semaine
commenter cet article
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 08:00

IMGP7629     

     Chez moi, à Aix en Provence, la saison Cézanne ce n'est pas qu'une période de l'année, un évènement spécial, une expo ou que sais-je encore...
Non, la saison Cézanne, chez moi, c'est 365 jours par an depuis longtemps !

 


IMGP7628Eh oui amis touristes qui rêvez de marcher sur les pas de Cézanne, sachez que nous on peut manger CézanneIMGP7630, boire Cézanne, se divertir Cézanne, se soigner Cézanne, étudier Cézanne, habiter Cézanne... et même envoyer nos vieux chez Cézanne quand ca devient trop compliqué.


Ca vous paraît un peu caricatural ? Détrompez vous !


IMGP7645Où que vous posiez l'oeil dans la ville, le peintre se rappelle à vous comme une bonne vieille douleur articulaire.
IMGP7639Il est par terre, sur les murs, sur les enseignes, sur les menus des bars et des restos, dans les parkings et même sur les bus !

 


Et alors me direz vous ? qu'est-ce que ca peut faire ?
Rien c'est vrai !


IMGP7632.JPGIl est normal qu'une ville mette l'accent sur sa célebrité locale (après tout, y en a qui ont eu moins de chance le jour du tirage au sort), mais est-ce que ce n'est pas un petit peu trop tout de même ?
Pensez que lors de la rétrospective Cézanne, même les bus de la ville ont été repeints !!! IMGP7635.JPGL'office du tourisme s'est paré de reproductions de quelques uns des célèbres tableaux de l'artiste et on en arrivait même à "respirer Cézanne" (ou à étouffer c'est au choix)


IMGP7643.JPG      Personnellement, parfois je sature !

Je suis historienne de l'art pourtant, j'aimeIMGP7648.JPG que la culture soit à l'honneur et que l'on mette en avant notre patrimoine...

sauf que là  j'ai l'impression que nous ne sommes plus à Aix en Provence, ville natale de Paul Cézanne, mais bel et bien à Cézanne-Land, avec à l'appui t-shirts, sacs à main, tasses, etc. et bientôt peut-etre les peluches (allez donc savoir).

 

 



IMGP7644.JPGIMGP7646.JPGIMGP7640.JPGIMGP7631.JPG

 

 

 

 

IMGP7642.JPG

 

 

Comme beaucoup d'aixois je suis allée à l'école chez Cézanne, au cinéma aussi, j'ai même bu un coup avec lui !

 


Au final, peut-etre que je fais la mariole parce qu'après tout je m'en fiche, je n'ai pas besoin d'aller dans un musée ou d'ouvrir un livre... il me suffit d'aller chercher mon courrier pour la voir la Sainte-Victoire ! 

IMGP7636.JPG

Repost 0
Published by livres-etc - dans Info-Patrimoine
commenter cet article
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 22:33

...

Un pti mot pour vous dire que non non je n'ai pas décidé d'abandonner ce blog !

Juste une période de silence un peu prolongé... Beaucoup de nouveautés et d'évènements m'ont un petit peu accaparée mais très bientôt de nouveaux articles pour de nouvelles lectures, de nouveaux voyages et autres découvertes culturelles

 

A bientôt !

Repost 0
Published by livres-etc
commenter cet article
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 08:00

Brignoles (83)

 

 

IMGP6909.JPG

 

 

Repost 0
Published by livres-etc - dans Photo de la semaine
commenter cet article
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 08:00

Genève (CH)

 

IMGP7220

Repost 0
Published by livres-etc - dans Photo de la semaine
commenter cet article
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 08:00

Figurez vous qu'il n'y a pas que dans les films qu'existent les "chasseurs de tornades" ou "chasseurs d'orage" ! Eh oui, quelques illuminés, passionnés, spécialistes (choisissez l'option qui vous convient) courent réellement après ces phénomènes naturels, à leurs risques et périls il faut bien le dire...

 

Bien sûr, en France c'est rare... comme les tornades d'ailleurs ! C'est principalement aux Etats-Unis que l'on trouve ces "chasseurs" hors normes.

 

Je suis tombée sur plusieurs sites consacrés à ce sujet :

 

- 66 jours dans la Tornado Alley, qui relate le périple de Félix Bassous, un français qui a suivi pendant 66 jours les chasseurs de tornades professionnels de plusieurs pays du monde et qui en a fait un documentaire (et un livre)

- Dean Gill, chasseur de tornades suisse (mais qui ne travaille pas en Suisse hein)

- le site chasseurs d'orages pour ceux qui s'intéressent à la chasse à la tornade en France

 

et enfin une petite vidéo :

 

Repost 0
Published by livres-etc - dans Pour le fun :o)
commenter cet article
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 08:00

Pour les nostalgiques du mythique dessin animé les Mystérieuses cités d'or, voici un site entièrement consacré à la  réorchestration de la BO, autant dire un travail énorme (et très intéressant d'un point de vue technique) :

 

Le Grand Héritage

 

 

Repost 0
Published by livres-etc - dans Cinem'art
commenter cet article
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 08:00

robe-mariee-provence.jpgLes rituels liés au mariage sont différents selon les régions, les cultures, les époques...Je vais parler de ce que je connais : les traditions liées au mariage en Provence (ce que je connais c'est la Provence, pas le mariage ).

 

De nombreux rites à accomplir avant, pendant et après le mariage, devaient assurer aux époux le bonheur, la longue vie, la famille et tout le tralala qui va avec. En voici quelques-uns (on parle ici de rites qui avaient cours au XIXe siècle) :

 

- La demande : le prétendant devait aller faire sa demande avec un foulard qu'il offrait à la demoiselle. Si le dimanche suivant elle portait ce foulard c'était un oui et sinon... retour à la maison comme un pauvre malheureux ! Ensuite venait la demande officielle au père de la future épouse. Un cas particulier cependant : si les deux amoureux avaient mis la charrue avant les boeufs (et que la taille de la robe de mariée présageait d'être dure à prévoir si vous voyez ce que je veux dire), c'est la mère de la jeune fille qui devait aller rencontrer les parents du jeune homme pour faire la demande.

 

- Les fiançailles : les fiançailles en Provence ne duraient pas une éternité, deux à trois semaines tout au plus (c'est qu'une fois qu'on a le gâteau sous la main, on a envie de vite le croquer aussi).

 

- Avant la cérémonie :

  • Le sel : cette tradition là est connue dans beaucoup de régions... On glisse du sel dans la poche du futur marié et dans les chaussures de la future pour écarter le mauvais sort
  • Le verre d'eau et la pièce d'or : au moment de quitter la maison, le père de la mariée lui remettait un verre d'eau et une pièce d'or pour symboliser qu'une fois le seuil de la porte franchi elle ne serait plus à sa charge

- Le mariage :

  • Dominant / dominé : à l'église, au moment de s'agenouiller, petit règlement de compte entre époux ! Si le mari entendait faire la loi à la maison, il devait faire en sorte de poser un genou sur la robe de sa femme. Quant à elle, pour faire savoir à son nouvel époux qu'elle n'entendait pas se la laisser raconter, elle pliait le doigt lorsque le marié lui passait la bague.
  • Le bouquet à la Vierge : c'est au moment de la remise du bouquet à la Vierge par la mariée que l'époux lui nouait sa coiffe, signe qu'elle n'était plus un coeur à prendre

- Après la cérémonie : 

  • Clavier-Bis.jpgLe clavié : le clavié est une sorte de pince que les femmes mariées fixent à la  ceinture de leur jupe et de laquelle pendant des chaînettes où s'accrochent les clés du garde manger, ciseaux de couture, etc. A la sortie de l'église, le marié remet les clés de la maison à sa femme et la fixe au clavié de celle-ci.

  • Le blé : la nouvelle épouse lance du blé sur son mari pour assurer la prospérité à la famille qu'ils vont construire ensemble
  • Le bâton fleuri : symbole de passage par excellence, la barre fleurie, tenue par amis ou famille à une vingtaine de cm au-dessus du sol à la sortie de l'église devait être "sautée" par les mariés... sauter le pas quoi !
  • La poupée de la mariée : tradition arlésienne, la poupée de la mariée était offerte par la couturière qui avait cousu la robe. Cette poupée était habillée avec les chutes de tissu de la robe de mariée. Dans les autres endroits de Provence, on offrait le battoir à linge et la quenouille en osier
  • Le partage de la soupe : pendant le repas de noces, les mariés devaient manger la soupe dans la même assiettecenterTambourinaire.jpg
  • Les trois petits pains : la jeune épouse en offrait un à sa famille, un à ses amis et en gardait un pour elle, symbolisant par là qu'elle nourrirait d'abord les siens sans jamais fermer la porte à la famille et aux amis. Ce dernier morceau de pain devait être gardé précieusement car il protégeait d'une mésentente dans le couple.
  • L'aubade : le meilleur tambourinaire fait son aubade à la fin de repas de noces

- Les dates : en Provence, si l'on suit les traditions, on ne se marie pas en mai (en mai fait ce qu'il te plaît, apparement c'est pas l'idéal... bref), ni les dates comportant un 9 car "lou noù porto lou doù" ('le neuf porte le deuil).

Ah n'oublions pas de dire que les mariés ne doivent pas chanter de tout le jour de leur mariage (et là je ne sais pas pourquoi !)

Repost 0
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 08:00

Marseille (13)

 

 

IMGP5607-copie-1.JPG

Repost 0
Published by livres-etc - dans Photo de la semaine
commenter cet article
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 08:00

J'ai décidé de vous présenter quelques-uns des marbres de Provence, peu connus en règle générale mais qui pourtant ont eu beaucoup de succès auprès des institutions royales aux XVIIe et XVIIIe siècles.

 

Comme c'est (un tout petit peu) ma spécialité , je vous propose de partir à la découverte de ces carrières oubliées du grand public qui ont sorti quantité de blocs pour la décoration des riches demeures provençales et entre autres du château de Versailles.


Aujourd'hui, pour commencer : Trets.

 

S.CHABRE-Fig.1.jpgTrets est une petite commune des Bouches-du-Rhône située entre Saint-Maximin et Aix en Provence.

Le lieu-dit de Saint-Jean du Puy, sur la route de Saint-Zacharie, abrite les vestiges d'une carrière de marbre qui fut exploitée approximativement de 1684 à 1736, très peu de temps donc, par une famille de sculpteurs locaux, les Veyrier.

L'inventeur de la carrière est Christophe Veyrier (1637-1689), sculpteur tretsois dont je vous ai déjà un peu parlé dans l'article Puget à Gênes. Avec ses deux frères, il achète le terrain à un marchand de Saint-Zacharie et commence l'exploitation du marbre en 1684.

S.CHABRE-Fig.2.jpgDe cette carrière sortiront principalement des blocs destinés à Versailles. Un contrat avec l'administration royale est passé dès le début de l'exploitation et seuls les morceaux rejetés par le Service Royal des Marbres de Louis XIV pourront être utilisés par les Veyrier ou revendus à l'échelle locale. Le roi préférait le Trets jaune, les autres couleurs n'étant pas prioritaires pour les commandes royales. Il se vendait à un bon prix au port de Marseille.

 

Il s'agit d'un marbre jaspé jaune, rose ou gris, veiné de rouge avec des inclusions blanches. Voici quelques exemples d'utilisation de ce marbre en Provence que vous pourrez entr'apperçevoir :

 

S.CHABRE-Fig.4.jpg

 

- Trets, église paroissiale : 2 colonnes monolithiques (variété rose, Christophe Veyrier) et quelques placages sur le maître autel et le retable

- Trets, chapelle Saint-Jean du Puy, juste au-dessus de la carrière : maître-autel (variété rose, attribué à Christophe Veyrier)

- Aix en Provence, cathédrale Saint-Sauveur : encadrement d'un haut-relief de Thomas Veyrier dans la chapelle Estienne de Saint Jean (variété jaune)

- Aix en Provence, église du Saint-Esprit : bénitiers (variété jaune, Thomas Veyrier)

- Toulon, cathédrale Saint-Marie Majeure : pavement dans la chapelle du Corpus Domini (variété rose, Christophe Veyrier)

- Saint-Maximin, basilique Saint Marie-Madeleine : balustrade devant le maître-autel (variété grise, Lazare et félix Veyrier)

...

 

On peut en trouver également à Versailles (au sol de la chapelle royale et sur un plateau de table dans le salon de Mars), au Louvre sur la base d'un support de tabernacle (sculpté par Christophe Veyrier, cour Puget) ou au Metropolitan museum sur le piédestal du buste de Jean Deydé (sculpté par Christophe Veyrier).

 

Pour plus d'infos, cf. Provence Historique, tome LX - fasc. 239, janvier mars 2010, pp. 67-79, "Sculpteurs et marbriers : les Veyrier et la carrière de Trets"

Repost 0

Présentation

  • : Livres, etc...
  • Livres, etc...
  • : Partage de mes coups de coeur artistiques, littéraires ou autres, l'actualité du patrimoine culturel, des fiches artistes, des voyages... :)
  • Contact

Twitter

Archives

En ce moment je lis

chaan-la-rebelle.jpg          

Mes publications...

 

- ""Diventare francese", la naturalisation des génois en Provence (1620-1730)", La Haute vallée de l'Arc, bulletin de la SERHVA, n°124, octobre 2013

 

- "Sculpteurs-marbriers provençaux : les Veyrier et la carrière de Trets", dans Marbres de Rois, actes du colloque international tenu (Versailles 2003), Presses universitaires de Provence, 2013, pp. 81-90

 

- Atlantes & Cariatides, Editions Edilivre - collection Universitaire, 2012

241073 LCU C14 3 - Copie

 

- "Sculpteurs et marbriers : les Veyrier et la carrière de Trets", Provence Historique, tome LX - fasc. 239, janvier mars 2010, pp. 67-79


- "Des berges de la Garonne à la construction du magasin des Marbres du Roi à Bordeaux", Bulletin monumental (chronique), n°169-1, 2011, p. 81


- "L'empreinte des archevêques sur Puyricard" (en collaboration avec Sophie Bergaglio) dans Sebastien AUBLANC & Sophie BERGAGLIO, Puyricard, images et histoires, Ed. des lilas, 2012, pp. 56-65