Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 08:00

Gênes (IT)

 

 

PA040378.JPG

Repost 0
Published by livres-etc - dans Photo de la semaine
commenter cet article
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 08:00

poisson_d_avril.jpgAujourd'hui c'est le 1er avril, le jour des blagues potaches et des poissons collés dans le dos !

D'où vient cette tradition et pourquoi le 1er avril particulièrement ?

 

D'après les informations que j'ai pu recueillir, l'origine du poisson d'avril remonterait au XVIe siècle. Beaucoup de sites mentionnent que cela viendrait de Charles IX qui aurait changé la date du début de l'année (qu'il fixe au 1er janvier) alors qu'auparavant elle aurait débuté au 1er avril. Or... parce que ca ne peut pas être aussi simple, l'Edit de Roussillon qui a en effet promulgué la date officielle de début de l'année civile au premier janvier mentionne que le but est d'uniformiser justement la date de début d'année car selon les endroits les dates étaient totalement différentes. L'histoire du début d'année au 1er avril, si elle était certainement vraie dans une région ou une autre, ne suffit pas à expliquer cette vague de poissons farceurs ce jour précis.

Comme d'habitude, on trouve un peu tout et son contraire au fil des lectures...

Toujours est-il que l'origine de cette 'fête" est assez obscure ! Plusieurs théories se disputent l'origine du fameux poisson...

Comme je ne prendrai pas parti (vu que je n'étais pas là le jour où on l'a inventé), voilà une petite liste complémentaire des origines possibles trouvées ici et là :

 

- Charles IX et son premier jour de l'année que nous avons déjà cité

- Une origine plus religieuse dit que cela vient du procès de Jésus qui aurait eu lieu un 3 avril après plusieurs jours de moqueries et de dérision et qui aurait donné lieu à cette tradition de se moquer au début d'avril. Le poisson, premier symbole du christianisme s'explique aussi

- Au mois d'avril, après la fin du carême, la pêche n'était plus autorisée dans le royaume (période de reproduction des poissons). Des petits rigolos auraient voulu faire une blague à des pêcheurs en jetant des poissons de mer en eau douce et en criant "Poisson d'avril"... un peu alambiqué mais pourquoi pas !

- Toujours en rapport avec ce fameux carême, justement parce que c'est la période de la fin du carême, il aurait été de bon aloi de s'offrir des poissons

 

Je pense que ca peut en effet avoir un rapport avec le carême (mardi gras avant et le 1er avril après, finalement ce n'est pas si curieux) mais je reste perplexe sur chacune de ces hypothèses.

 

Toujours est-il que cette "fête" existe dans beaucoup de pays, sous des formes plus ou moins similaires.

 

Aujourd'hui gardez l'oeil ouvert et soyez vigilent, tout peut arriver !

Repost 0
Published by livres-etc - dans La petite histoire
commenter cet article
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 08:00

vicki nelson 3

C'est reparti pour un tour... et cette fois c'est à la vilaine méchante momie d'em***der tout le monde !

Un peu plus d'action que dans le tome précédent, un peu plus de rythme aussi. J'ai retrouvé le plaisir que j'ai eu à lire le premier, comme un bon divertissement dominical. Toutefois, je pense que je vais m'arrêter là, les 2 ou 3 derniers volumes attendront que j'ai éclusé un peu ma PAL


J'avoue : je trouve que c'est un peu toujours la même chose... Les personnages ne s'étoffent pas, alors qu'ils le devraient (enfin je sais pas mais se retrouver confronté(e) quotidiennement au surnaturel, aux vampires, loups garous, démons et autres créatures de la nuit, je pense que ca me ferait un peu changer ma vision du monde, pas vous ?), les intrigues sont faites sur le même modèle à chaque fois et il n'y a donc plus du tout de surprise.

De mon point de vue, ce qui sauve Frontière sanglante d'un ennui mortel (ou immortel au choix) ce sont les petites touches d'exotisme -Egypte oblige- distillées ici et là. J'ai bien accroché au début puis rapidement je me suis sentie partir dans le même scénario que le précédent et que celui d'avant... Dommage !

 

4e de couverture :

Des vampires, des démons, des loups-garous, passent encore. Mais des momies se réveillant au XXIe siècle pour se faire aduler comme des dieux, ça non !

Echappée du Musée royal de l'Ontario, une créature maléfique et dévoreuse d'âmes rôde dans les rues de Toronto. Sa prochaine victime pourrait bien être Henry Fitzroy...

Momie contre vampire, cette fois encore, Vicki Nelson a du boulot !

 

Ma note : 2.5/5

Repost 0
Published by livres-etc - dans Critiques en toc
commenter cet article
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 08:00

Marseille (13)

 

IMGP6085.JPG

Repost 0
Published by livres-etc - dans Photo de la semaine
commenter cet article
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 08:00

livres.jpgJ'ai découvert il y a peu la publication chez des éditeurs dits "à compte d'auteur". Pour ceux qui ne connaissent pas, voilà en gros de quoi il s'agit :


Tout d'abord un petit rappel sur les éditeurs "traditionnels". Pour shématiser, vous leur envoyez votre manuscrit, il est lu pas une personne ou un comité d'édition puis avec un peu de chance il est accepté. Vous ne payez rien, ils s'occupent de tout (mise en page, impression, distribution). Un contrat est établi pour une durée déterminée et vous touchez des droits d'auteur à partir d'un certain nombre d'exemplaires vendus (1 000 la plupart du temps, surtout si vous n'êtes pas un écrivain connu).

Maintenant, les éditeurs "à compte d'auteur" : vous envoyez votre manuscrit comme pour les premiers mais il n'y a pas réellement de sélection stricte. Vous vous chargez généralement de la mise en page et vous payez l'impression. Certaines boîtes rémunèrent en droits d'auteur dès le premier exemplaire (pas une fortune, il ne faut pas rêver non plus) et se chargent d'une partie de la distibution, beaucoup moins importante qu'un éditeur traditionnel. Rien ne vous empêche alors de vous charger vous-même de votre promo...


Sur internet, on trouve toutes sortes d'éditeurs de ce genre.  J'ai jeté un coup d'oeil et j'ai repéré notamment Publibook qui a l'air un peu plus sérieux que les autres (de mon oeil totalement novice je le reconnais).


Vous en pensez quoi de ce système ?

Est-ce que vous avez des à priori sur les auteurs qui font ce choix ou pas du tout ?


Personnellement je trouve que c'est un moyen comme un autre de faire connaître ses écrits et même si c'est moins glorieux qu'une publication chez un grand éditeur, finalement pourquoi pas !

Je suis curieuse d'avoir votre avis !

 

Pour vous faire une idée un peu plus précise, voilà le lien de Publibook

Repost 0
Published by livres-etc
commenter cet article
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 08:00

carte-marseille---Copie--2-.jpgMarseille, 2e ville de France (et qui a comme avantage sur la première le soleil et la mer), est une ville de fondation grecque (VIIe siècle av. J.C) qui s'appellait alors Massalia.

Pour ceux qui se demanderaient pourquoi on l'appelle la cité phocéenne, c'est tout simplement parce que les grecs qui ont fondé la colonnie de Massalia étaient originaires de la région de Phocée.

La ville de Marseille a une histoire très riche et mouvementée et n'a jamais démenti sa réputation au fil des siècles ! Elle a même été un temps la "ville sans nom". Vous en auriez pour quelques dizaines de pages si je me lance dans le sujet donc je vais, comme à l'habitude dans cette rubrique, vous faire simplement un petit "essentiel" de la ville pour amoureux des pierres et de culture. Ne vous laissez pas impressionner par tout ce que l'on peut voir à la télé, Marseille est une ville qui vaut vraiment le détour pour peu que l'on prenne la peine d'ouvrir les yeux et de se laisser embarquer par son histoire riche et passionnante.

 

Côté pratique : Office du tourisme, 4 la Canebière

Spécialité : La bouillabaisse bien entendu ! Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est un plat issu de l'Antiquité à base de différents poissons, que l'on mange avec du pain aillé et de la rouille (pas celle des métaux hein). C'est un plat assez cher et je vous conseille d'éviter les endroits où l'on vous propose de la bouillabaisse à 15 € (si vous voyez ce que je veux dire !)

 

A voir :

 

marseille-palais-longchamps.jpg- Palais et parc Longchamps

Le Palais Longchamps est un monuments magnifique, construit au XIXe siècle pour commémorer l'arrivée de l'eau du canal de la Durance à Marseille. Il s'agit en fait d'un château d'eau. On y trouve le musée des Beaux-Arts et le museum d'Histoire Naturelle de la ville, situés chacun dans une des ailes du monument.

Construit par Henri Espérandieu, célèbre architecte de la ville à cette époque, le Palais Longchamps témoigne de la richesse et du dynamisme de la ville au XIXe siècle. Une fontaine monumentale en son centre rappelle sa destination première avec grandiloquence. Elle figure un char sur lequel on peut voir l'allégorie de la Durance, de la vigne et du blé, tiré par quatre taureaux.

diaz-de-la-pena-narcisse-virgi-le-dejeuner-dans-le-parc-du-.jpgDerrière le Palais, un grand parc, aujourd'hui espace de promenade mais qui fut pendant longtemps un zoo. On y voit encore d'ailleurs les anciennes "maisons" des animaux au gré des chemins qui le parcourent. C'est un endroit très agréable au coeur d'une ville saturée par la circulation, la pollution et tout ce qui va avec. Un bon moyen de prendre un bon bol d'air !

 

marseille-la-major.jpg- Cathédrale Sainte-Marie Majeure, dite la Major

Construite également au XIXe siècle (comme la plupart des grands monuments marseillais), la cathédrale de la Major prend place sur l'ancienne Major, dont il ne reste presque plus rien.

Cette cathédrale est originale dans sa conception et surtout dans son décor d'inspiration byzantine. Trois architectes se succèdent pour sa construction entre 1852 et 1893 : Leon Vaudoyer, Henri Esperandieu et finalement Henri Revoil.

Située sur une esplanade entre le Vieux Port et la Joliette, elle se dresse majestueusement au centre d'un entrelas de routes, tunnels et autres repères de la modernité, posée là on ne sait trop comment, surprenante. Si extérieurement elle est assez éblouissante, je trouve personnellement l'intérieur un peu fade et dépouillé (sûrement parce que je suis trop habituée aux grandes églises baroques...) mais cela vaut tout de même le coup d'oeil !

 

marseille-vieux-port.jpg- Vieux port / Canebière / Forts St Jean et St Nicolas

Un petit mot sur le secteur Vieux Port / Canebière, sûrement inutile car comment venir à Marseille sans passer par là ?

Si aujourd'hui la Canebière est la rue la plus connue de Marseille, ca n'a pas toujours été le cas. En effet, le cours Belsunce (conçu sur le modèle du Cours Mirabeau d'Aix) fut pendant longtemps l'artère incontournable de la ville. Bref, la Canebière tire son nom des commerces de chanvre qui y étaient installés.

Aujourd'hui, très sincèrement, il n'y a pas grand chose à y voir... c'est un peu histoire de dire que vous avez marché sur la Canebière

Cette rue débouche sur le vieux port. Le Vieux Port c'est le coeur historique de la ville. S'il n'est pas exactement situé là où il se trouvait dans l'Antiquité, c'est là que tout s'est joué pendant des siècles. Marseille a été l'un des principaux comptoirs commerciaux de Méditerranée, il serait dommage de l'oublier, et toutes sortes de marchandises transitaient ici, qu'il s'agisse de denrées alimentaires, d'étoffes, de matériaux ou d'oeuvres d'art (ce point fera d'ailleurs l'objet d'un prochain article).

marseille-fort-st-nicolas.jpgOn trouve de part et d'autre du port 2 forts, le Fort St Jean et le Fort St Nicolas, ouvrages militaires défensifs. Le Fort St Jean s'élève à un endroit où se sont succédés les fortifications depuis la fondation de la ville. Le Fort St Nicolas quant à lui est plus tardif. Il fut érigé sous le règne de Louis XIV afin d'abriter les troupes royales envoyées pour mater les marseillais qui se rebellaient contre l'autorité du souverain. Les canons étaient donc non pas tournés vers la mer pour se défendre d'une attaque extérieure, mais bel et bien vers la ville ! Quand je vous le dis que cette ville a une histoire surprenante !!! Il s'agit encore aujourd'hui d'un bâtiment militaire (mais qui n'a plus la même raison d'être ^^)

 

marseille-vieille-charite.jpg- Vieille charité

La Vieille Charité, aujourd'hui grand musée archéologique aux très belles collections, se trouve dans le très joli quartier du Panier. L'histoire de ce bâtiment c'est pas très joyeuse... Au XVIIe siècle il est décidé de construire un lieu pour regrouper les pauvres de la ville (comprendre : les enfermer et les cacher). La bâtiment est constitué de 4 ailes formant une cour rectangulaire, sur trois niveaux d'élévation. Au centre de cette cour, une chapelle bien trop grande pour l'espace qui lui est dévolu, fut construite par Pierre Puget. La particularité de cet édifice est d'avoir une couple ovoïde rappellant les expérimentations menées à cette époque par les architectes romains mais très rares en France. Il s'agit là d'un des derniers témoignages avérés des travaux de Puget en tant qu'architecte (la plupart de ses projets pour la ville n'ont jamais abouti à cause de ses exigences souvent démesurées et que le Roi avait tendance à ne pas apprécier !).

Après la Révolution, la Vieille Charité devient un hospice, puis un dépôt militaire. Aujourd'hui c'est un gros pôle culturel de la ville avec le musée d'archéologie, le musée des arts africains, amérindiens et océaniens, une cinémathèque, des salles d'expositions temporaires et des bureaux de l'administration culturelle de la ville. Les collections des différents musées sont très intéressantes. Si vous avez un peu de temps devant vous, je vous conseille d'aller y faire un tour !

 

Marseille--1931--Basilique-Notre-Dame-de-la-Garde.jpg- Basilique Notre-Dame de la Garde (la Bonne Mère !)

Si je vous fait un topo sur Marseille et que je ne vous parle pas de la Bonne Mère vous n'allez plus revenir alors je m'y colle !

Située sur les hauteurs de la ville, elle surplombe le Vieux port. Construite par Henri Espérandieu (le même dont on a déjà parlé plusieurs fois) sans la 2e moitié du XIXe siècle, elle est dans le même style néo byzantin que la cathédrale de la Major. Sa tour est surplombée d'une monumentale statue dorée de la Vierge qui surplombe et protège la ville de son regard bienveillant. Tout un tas de croyances et de rituels sont associés à ce lieu. Croyants ou non, grimper jusque là haut vaut le détour, ne serait-ce que pour la vue magnifique que l'on a sur la ville et la mer. Avant le monument que l'on peut voir aujourd'hui, plusieurs chapelles se sont succédées, qui ont reçu la visite de plusieurs rois de France (Louis XII, François Ier, Louis XIII).

L'intérieur de l'église haute est richement ornée de mosaïques et de nombreux ex-voto. C'est un des lieux les plus symboliques de la ville (et de ceux qui attirent le plus de touristes aussi)

 

Comme çà commence à faire long, je vais m'arrêter là pour Marseille et juste vous faire une petite liste des autres lieux sympathiques à visiter ou à voir.

Si cela vous intéresse et que vous souhaitez plus de détails, faites-moi en part et je ferai un nouvel article sur ces sites

 

Pour les lézards, les calanques, les plages et le David... pour les amateurs de foot, il est possible également de visiter le stade Vélodrome... pour les amateurs d'architecture la cité radieuse du Corbusier... mais également le château d'If (vous savez, la prison d'Edmond Dantès dans le Comte de Monte Cristo de Dumas !), le parc et château Borély, etc, etc.

Repost 0
Published by livres-etc - dans Un jour - une ville
commenter cet article
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 08:00

vicki-nelson-2.gif

Après démons et vampires dans le tome 1, c'est le tour des loups-garous (qui sont drôlement gentils et sympathiques pour le coup). Cette fois-ci, les deux héros partent sauver une famille de loups-garous d'un tueur méthodique qui s'est donné pour mission d'éliminer ces créatures diaboliques.

Là où le premier tome était divertissant, léger et avec une intrigue pas trop mal, Piste sanglante est vraiment plus mou ! Dès le début on se doute de l'identité du tueur, il ne se passe pas grand chose... Comme le premier, ca se lit facile, ca c'est une certitude, mais j'ai beaucoup moins accroché. Le genre catalogue ré-arrangé des créatures fantastiques (une "espèce" par tome en gros) où tout le monde est tout gentil (excepté LE tueur bien entendu), tout le monde s'aime et s'accepte était un peu décevant. Je m'attendais à quelque chose d'un peu plus remuant et au final tout retombe comme un soufflet.

 

4e de couverture :

Depuis que Vicki connaît Henry, vampire et bâtard royal de son état, son quotidien a changé du tout au tout. Menu du jour : rencontre avec une famille de loups-garous en danger. L'occasion rêvée pour une escapade campagnarde.

A tout prendre, elle préférerait rester couchée...

 

Ma note : 2/5

Repost 0
Published by livres-etc - dans Critiques en toc
commenter cet article
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 08:00

Genève (CH)

 

IMGP7200.JPG

Repost 0
Published by livres-etc - dans Photo de la semaine
commenter cet article
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 08:00

Dobrowner_Church-Rock.jpg 

 

J'ai découvert le travail de Mitch Dobrowner grâce à un de mes contacts Facebook, une passionnée de photo qui a bon goût qui plus est


Dobrowner est un photographe américain qui fait un travail incroyable, notamment sur les paysages, naturels ou urbains.

 

 

 

 

Mitch-Dobrowner.jpg Il travaille principalement en noir et blanc et joue sur les contrastes pour donner à ses clichés une grande intensité visuelle et émotionnelle. Il n'y a pas de flou, tout est incroyablement net, ce qui rend le résultat très organique je trouve.

Les photos que l'on peut voir sur son site ont été prises depuis 2005.

 

 

 

J'ai été touchée par son travail... maintenant, à vous de juger !


visu_large_dobrowner4.jpgPicture-6.png

57.jpg

 

Le site de Mitch Dobrowner


Repost 0
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 08:00

St-Patrick.jpegTous les amateurs de bière le savent (et beaucoup attendent ce jour avec impatience...), aujourd'hui c'est la St Patrick !!!

 

Minute culturelle du jour (avant d'aller picoler au pub en arborant de magnifiques chapeaux pour l'occasion) :

 

Saint-Patrick.jpg 

 

Saint Patrick :

Il est le saint protecteur de l'Irlande. Petit rappel... Il fut évêque et vécut entre 390 et 463 environ. Né en Bretagne (la Grande-Bretagne actuelle) il était le petit fils d'un prêtre (oui bon on sait bien que c'est possible, n'ouvrez pas si grands vos yeux et ne prenez pas cet air outré ). Capturé par des pirates irlandais, il passe 6 ans en esclavage avant de s'échapper et succède au premier évangélisateur d'Irlande, Palladius.

La légende de St Patrick lui attribue plusieurs actions miraculeuses. Parmi elles, il aurait chassé les serpents qui infestaient l'île grâce à un bâton magique (hum... sans commentaire...).


 

Le trèfle :

C'est grâce à lui que le trèfle est devenu l'emblème de l'Irlande. En effet, il aurait expliqué la Trinité aux autochtones grâce au trèfle. La St Patrick est également appellée la fête du "shamrock" (qui veut dire trèfle).

 

La fête :

800p-1_river-52b41b.jpgLa St Patrick est fêtée dans le monde entier. Si à l'origine c'est une fête traditionnellement irlandaise, aujourd'hui tout le monde peut participer à la fête, qui est devenue une occasion de beuverie sympathique. La couleur verte y est associée et il est donc courant de voir perruques, vêtements ou autres couvre-chef et accessoires de couleur verte envahir les rues ce jour.

A Dublin, la fête dure plusieurs jours et à Chicago la rivière est teinte en vert pour l'occasion. Le vert, couleur du trèfle, représente aussi symboliquement le retour du printemps tout proche.

 

Tous à vos chapeaux et bonne soirée à tous !

IMGP7345

 

(Petit message perso : bonne fête à mon papa )

Repost 0
Published by livres-etc - dans La petite histoire
commenter cet article

Présentation

  • : Livres, etc...
  • Livres, etc...
  • : Partage de mes coups de coeur artistiques, littéraires ou autres, l'actualité du patrimoine culturel, des fiches artistes, des voyages... :)
  • Contact

Twitter

Archives

En ce moment je lis

chaan-la-rebelle.jpg          

Mes publications...

 

- ""Diventare francese", la naturalisation des génois en Provence (1620-1730)", La Haute vallée de l'Arc, bulletin de la SERHVA, n°124, octobre 2013

 

- "Sculpteurs-marbriers provençaux : les Veyrier et la carrière de Trets", dans Marbres de Rois, actes du colloque international tenu (Versailles 2003), Presses universitaires de Provence, 2013, pp. 81-90

 

- Atlantes & Cariatides, Editions Edilivre - collection Universitaire, 2012

241073 LCU C14 3 - Copie

 

- "Sculpteurs et marbriers : les Veyrier et la carrière de Trets", Provence Historique, tome LX - fasc. 239, janvier mars 2010, pp. 67-79


- "Des berges de la Garonne à la construction du magasin des Marbres du Roi à Bordeaux", Bulletin monumental (chronique), n°169-1, 2011, p. 81


- "L'empreinte des archevêques sur Puyricard" (en collaboration avec Sophie Bergaglio) dans Sebastien AUBLANC & Sophie BERGAGLIO, Puyricard, images et histoires, Ed. des lilas, 2012, pp. 56-65