Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 08:00

Peut-être la rue la plus étroite d'Europe (je crois bien que c'est possible !)

(Made in Taormina (Sicile))

 

7370124.jpg

Repost 0
Published by livres-etc - dans Photo de la semaine
commenter cet article
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 08:00

Dès que l'on parle de sculpture, quelle que soit l'époque concernée, on se retrouve invariablement confrontée à ce fameux "Marbre de Carrare".

Aujourd'hui, pour mieux le connaître et mieux appréhender l'importance de ce marbre dans la sculpture depuis l'Antiquité, petit détour par les carrières italiennes de Massa-Carrara tout au nord de la Toscane, presque à la limite entre la Ligurie et la Toscane.

 

carte carrare     Aujourd'hui Carrare, commune sur laquelle se trouvent les grandes exploitations de marbre, est une ville d'environ 65000 habitants, très industrielle et assez froide je dois dire.

Le principal intérêt de se rendre à Carrare est la découverte époustouflante de la montagne de marbre !

 

Avant même d'arriver à destination, on voit au loin la montagne... Une fois que l'on réalise que ce ne sont pas des neiges éternelles (ou pas éternelles d'ailleurs) mais bel et bien les fronts de taille qui donnent cette blancheur immaculée au paysage, on se rend compte de l'ampleur, des quantités colossales de marbre que cela représente.

Genova-636.JPG

     Il y a au coeur de la montagne plusieurs possibilités pour visiter les exploitations. La plupart sont fermées à la visite de masse mais quelques unes proposent des visites par petits groupes.

Personnellement, j'en ai visité deux assez significatives que je ne saurai que trop vous conseiller. Elles ne nécessitent pas de réservation et sont ouvertes chaque jour.

C'est malheureusement pour ces raisons en particulier que je n'ai pas eu l'occasion de visiter la Colonnata, la carrière où Michel-Ange, Bernin et les autres se fournissaient en marbre statuaire, le plus pur des marbres blancs que l'on trouve en Europe occidentale.


IMGP5054.JPGLa première, la carrière du Fantiscritti est une expérience unique ! Une fois arrivés sur le parking qui se trouve à l'entrée de la carrière, après s'être remis de l'incroyable sensation d'être face aux carrières du marbre le plus célèbre du monde, vous prenez un 4x4 qui vous emmène pour un voyage extraordinaire littéralement au coeur de la montagne... Une route souterraine s'enfonce dans la pierre et l'on se retrouve au bout de quelques minutes dans une carrière souterraine immense (dans une partie qui n'est plus exploitée aujourd'hui). La carrière se trouve très exactement à 600m de la surface et 600m de l'entrée. L'échelle est tout sauf humaine ! Il y fait frais (pas plus de 18°C en été) et l'on découvre des techniques d'extraction assez particulière du fait du caractère original de la configuration même de la carrière. Le décor est incroyable !

Près de cette excavation magnifique se trouve un petit musée du marbre en plein air présentant des blocs mais surtout l'évolution de l'outillage nécessaire au détachement des blocs et de leur mise en forme avant expédition. On découvre ainsi qu'à Carrare il n'y a pas que du marbre blanc, mais aussi du noir, du rose et du blanc veiné de gris.


Genova-660.JPG

En suivant la route qui serpente entre les 3 bassins d'extraction (Fantiscritti, Torano et Colonnata) par laquelle descendent toujours les camions chargés d'énormes blocs de marbre, nous sommes arrivés près d'une petite carrière familliale qui se visite également.

 

La cava 177 est une exploitation d'une taille beaucoup plus "raisonnable" en comparaison avec ce que l'on peut voir aux alentours. Le propriétaire se fait un plaisir de faire visiter cette carrière qui est propriété de sa famille depuis plusieurs générations. On peut se promener au gré de nos envies, poser toutes les questions possibles et imaginables auxquelles il répond volontiers.


IMGP5066.JPG

Tout près de là, sur la route qui redescend vers la ville de Carrare se trouve une école de marbriers qui présente les techniques modernes et des échantillons de marbre de toute l'Europe. Cette école propose également tous les samedis des excursions en 4x4 qui durent toute la journée afin de découvrir un peu mieux, et en présence des marbriers eux-mêmes les différentes carrières et variétés de marbre.

 

Si vous avez l'occasion de passer près de Carrare et de pouvoir vous y arrêter pour la journée, n'hésitez pas une seule seconde ! Ce que vous y découvrirez vous laissera sans voix et vous projettera sur les pas des plus grands sculpteurs !

 

Liens pour les 2 carrières citées :

Marmo Tour (Fantiscritti)

Cava 177

Repost 0
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 08:00

Genes-2001-2.jpg C.-Veyrier-St-Martin-de-Pallieres-2003.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C.Veyrier-2002.jpg

Repost 0
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 08:00

Docteurs en Histoire de l'Art contemporain préparez vos stylos, l'appel à candidatures pour le Prix du musée d'Orsay 2011 est ouvert !

 

Créé depuis 2006, ce prix annuel récompense une thèse soutenue en Histoire de l'Art dont le sujet porte sur la période allant de 1848 à 1914.

 

Les dossiers doivent être vraisemblablement envoyés avant le début du mois de décembre (la date n'est pas encore précisée).


Pour plus de détails :

 

Prix du musée d'Orsay 2011

Repost 0
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 08:00

la vague"La Vague" est un roman à la fois fascinant et terrifiant...

Basé sur une histoire vraie (l'expérience de la Troisième Vague, cf. plus bas), il raconte une drôle d'expérience menée par un professeur d'histoire pour faire comprendre à ses élèves les fondements du nazisme et de son idéologie, pour répondre à la question "pourquoi personne n'a-t-il rien fait pour empêcher ca ?". L'expérience dérape bien vite, tout le monde se prenant au jeu, élèves comme professeur.

A mon sens, le message de ce roman est le suivant : ce n'est pas parce que c'est déjà arrivé par le passé et que nous trouvons tous cela terrible que cela ne peut pas recommencer. Cette lecture et quelques petites recherches sur ses origines amène à une réflexion sur l'humain et ses comportements au sein d'un groupe, sur la façon dont le libre arbitre peut s'effacer, sans même que les personnes concernées n'en aient conscience, sous la domination charismatique d'un leader.

Il s'agit ici de lycéens face à leur professeur et les conséquences ne sont pas gravissimes, mais c'est le mécanisme qu'il est important de comprendre. Si l'on projette ce phénomène à une échelle plus grande, cela devient proprement effrayant... parce que nous savons aujourd'hui où çà peut mener !

 

 

"Vous m'avez demandé comment les Allemands ont pu laisser des millions d'êtres humains innocents se faire assassiner. Comment ils ont pu prétendre qu'ils n'y étaient pour rien. [...] Si l'histoire est condamnée à se répéter, alors vous aussi vous voudrez tous nier ce qui vous est arrivé dans la Vague."

 

 

L'expérience réelle dont est tirée ce roman : "La Troisième Vague"


     La première semaine d'avril 1967, Ron Jones, professeur d'histoire au lycée de Cubberley (Palo Alto - Californie), donne son cours sur l'Allemagne nazie. Confronté aux questions de ses élèves et dans l'incapacité d'y répondre de manière convaincante pour ces derniers, il décide de faire l'expérience d'une mise en situation. Il fonde alors un mouvement fantôme appelé "La Troisième Vague" qui prône les mérites de la discipline et de l'esprit communautaire. Ce mouvements reprend quelques éléments de l'idéologie des débuts du nazisme.
Deux jours seulement après le début de l'expérience, des élèves qui ne sont pas les siens viennent assister à son cours pour adhérer à La Troisième Vague. Les premières conséquences sont plutôt positives, les élèves travaillent mieux, certains qui étaient en retrait se mettent à participer aux cours, etc.

Dès le quatrième jour la situation dérape et échappe au contrôle de Ron Jones. L'expérience cesse dès le jour suivant.

On trouve peu de témoignages directs, tout juste quelques articles dans le journal du lycée (le Cubberley Catamount). Le professeur Ron Jones a publié ses souvenirs de cette expérience qu'il qualifie comme "l'un des évènements les plus effrayants" qu'il ait connu pendant ses heures de cours, en 1976 sous le titre "Take as Directed" dans le magazine The CoEvolution Quaterly (1976, n°9, p 152).

L'expérience resta secrète jusqu'en 1981. En 1992, il fut appelé par le gouvernement allemand afin de donner une conférence sur le sujet à Nuremberg. Toute cette histoire reste assez floue, les témoins directs de l'expérience ne semblant pas pouvoir / vouloir donner beaucoup de détails sur ce qui s'est réellement passé. Il ne faut donc pas oublier que film et livre ne sont que des adaptations de cette expérience, même si le roman en l'occurence semble assez proche de ce que l'on connaît actuellement de l'expérience de la Toisième Vague.


Pour en savoir plus  :

Biographie de Ron Jones

- The Catamount, Journal du lycée 7 avril, 21 avril et 21 décembre 1967

 

 

En 1981, un téléfilm est réalisé aux Etats-Unis par Alexander Grasshoff. En 2008, une adaptation cinématographique cette fois a été réalisée par Denis Gansel. Ce film (allemand) resitue l'action en Allemagne, ce qui ne change strictement rien au message (enfin je pense, je n'ai pas encore eu l'occasion de voir ce film...)

 

 --> Pour une critique de ce film, vous pouvez aller voir le blog d'Audrey Mathé 


Ce roman, sorti en 1981 aux Etats-Unis et beaucoup plus tardivement en Europe, a connu un grand succès. En Allemagne, son étude a même été mise au programme d'Histoire dans les lycées.

 

 

4e de couverture :

Cette histoire est basée sur une expérience réelle qui a eu lieu aux Etats-Unis dans les années 1970. Pour faire comprendre les mécanismes du nazisme à ses élèves, Ben Ross, professeur d'histoire, crée un mouvement expérimental au slogan fort : "La Force par la Discipline, la Force par la Communauté, la Force par l'Action". En l'espace de quelques jours, l'atmosphère du paisible lycée californien se transforme en microcosme totalitaire : avec une docilité effrayante, les élèves abandonnent leur libre arbitre pour répondre aux ordres de leur nouveau leader, lui-même totalement pris par son personnage.

Quel choc pourra être assez violent pour réveiller leurs consciences et mettre fin à la démonstration ?

 

Ma note : 3,5/5

Repost 0
Published by livres-etc - dans Critiques en toc
commenter cet article
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 08:55

Hier soir je suis tombée par hasard sur l'émission Au Field de la nuit sur TF1 et j'ai découvert (apparement ce n'est pas nouveau...) qu'ils organisent l'écriture d'un roman policier interactif.


Chapitre par chapitre, un comité de lecture sélectionne les meilleurs envois des internautes afin de construire un roman unique.

Si vous avez la plume facile et que vous êtes intéressés, il est possible de participer au chapitre 5 jusqu'au 17 novembre !

Il y aura bien sûr un chapitre 6 pour ceux qui auraient peur du court délai

 

Polar interactif - Au Field de la nuit

Repost 0
Published by livres-etc
commenter cet article
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 08:00

Sans commentaire... tout est dit !

(Made in Gênes)

 

Genova-723.JPG

Repost 0
Published by livres-etc - dans Photo de la semaine
commenter cet article
6 novembre 2010 6 06 /11 /novembre /2010 08:00

Bon, le noir et blanc c'est ce que je préfère, je m'y sens plus à l'aise...

et ca n'est pas du tout le même genre de photo

1997-1.jpg  

 

 

1997-3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1996-5

 

 

 

Palais-Longchamp-1998.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

n1310637759_269818_2022.jpg

Repost 0
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 08:00

Et voilà, le prix Médicis 2010 a été attribué il y a tout juste 2 jours...

 

C'est donc Maylis de Kerangal qui l'a obtenu pour son 7e roman "Naissance d'un pont". Elle a été choisie dès le premier tour de vote par 6 voix contre une (donnée à "Une année avec mon père" de Geneviève Brisac).

 

naissance-d-un-pont.gif

Dans la catégorie Essais, c'est Michel Pastoureau qui remporte le prix avec "Les couleurs de nos souvenirs" et dans la catégorie Etrangers, David Vann pour "Sukkwan Island".

 

Bonne lecture !

Repost 0
Published by livres-etc - dans Critiques en toc
commenter cet article
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 08:00

murakami-versailles3

 

La semaine dernière, un communiqué a annoncé que le prince Sixte-Henri de Bourbon-Parme, descendant de Louis XIV, a intenté une action en justice contre l'organisation de l'exposition Takashi Murakami qui se tient dans le château de Versailles (dans les appartements royaux et les jardins)

depuis le 14 septembre (et qui a déjà fait couler beaucoup d'encre !).


patrimoine-0244.jpg

 

 

 

 

 

Mr de Bourbon-Parme évoque le "respect du château et de ses ancêtres" et dénonce ce qu'il appelle une "atteinte au respect dû à l'oeuvre de Louis XIV".

 

 

 

 

 

murakami-versailles.jpg

 

 

 

 

 

... à suivre...

Repost 0
Published by livres-etc - dans Info-Patrimoine
commenter cet article

Présentation

  • : Livres, etc...
  • Livres, etc...
  • : Partage de mes coups de coeur artistiques, littéraires ou autres, l'actualité du patrimoine culturel, des fiches artistes, des voyages... :)
  • Contact

Twitter

Archives

En ce moment je lis

chaan-la-rebelle.jpg          

Mes publications...

 

- ""Diventare francese", la naturalisation des génois en Provence (1620-1730)", La Haute vallée de l'Arc, bulletin de la SERHVA, n°124, octobre 2013

 

- "Sculpteurs-marbriers provençaux : les Veyrier et la carrière de Trets", dans Marbres de Rois, actes du colloque international tenu (Versailles 2003), Presses universitaires de Provence, 2013, pp. 81-90

 

- Atlantes & Cariatides, Editions Edilivre - collection Universitaire, 2012

241073 LCU C14 3 - Copie

 

- "Sculpteurs et marbriers : les Veyrier et la carrière de Trets", Provence Historique, tome LX - fasc. 239, janvier mars 2010, pp. 67-79


- "Des berges de la Garonne à la construction du magasin des Marbres du Roi à Bordeaux", Bulletin monumental (chronique), n°169-1, 2011, p. 81


- "L'empreinte des archevêques sur Puyricard" (en collaboration avec Sophie Bergaglio) dans Sebastien AUBLANC & Sophie BERGAGLIO, Puyricard, images et histoires, Ed. des lilas, 2012, pp. 56-65