Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 08:00

écriture ou la vieL'écriture ou la vie, ce n'est pas un roman... ce n'est même pas vraiment un récit, c'est un ressenti, une expérience.

Ne vous attendez pas à un récit de la vie dans les camps de concentration comme on en a tant vus, ni même à un récit de l'horreur de l'extermination. Non ici, s'il fallait choisir, ce serait plutôt le récit de l'après, du retour à la vie.

 

"On peut tout dire en somme. L'ineffable dont on nous rebattra les oreilles n'est qu'alibi. Ou signe de paresse. On peut toujours tout dire, le language contient tout. On peut dire l'amour le plus fou, la plus terrible cruauté. On peut nommer le mal, son goût de pavot, ses bonheurs délétères. On peut dire Dieu et ce n'est pas peu dire. On peut dire la rose et la rosée, l'espace d'un matin. On peut dire la tendresse, l'océan tutélaire de la bonté. On peut dire l'avenir, les poètes s'y aventurent les yeux fermés, la bouche fertile. On peut tout dire de cette expérience. Il suffit d'y penser. Et de s'y mettre."

 

Jorge Semprun nous explique le cheminement qui a conduit à l'écriture de cet ouvrage, à travers des souvenirs très divers, à travers la littérature et la poésie (principallement françaises et allemandes).

On navigue page après page d'une décennie à l'autre, du 11 avril 1945, jour de la libération du camp de Buchenwald aux années 1990. Il nous fait revivre ses rencontres, ses réflexions, les nuits "où la neige tombe sur son sommeil". Je ne vous dirai pas ce qu'est cette neige, neige qui glace le sang sans être froide et humide... je vous laisse le découvrir.

C'est un voyage, un long voyage, qui parle d'écriture, de vie... et de mort. Qui parle d'hommes, de fraternité, de ce qui lie les "revenants" même sans un mot.

 

"La fraternité n'est pas seulement une donnée du réel. Elle est aussi, surtout peut-être, un besoin de l'âme : un continent à découvrir, à inventer. Une fiction pertinente et chaleureuse."

 

Ce livre m'a donné envie d'aller découvrir la littérature allemande, certains écrivains français dont je n'ai encore jamais rien lu, mais aussi les autres ouvrages de cet auteur, notamment Le grand voyage dont il parle à plusieurs reprises dans L'écriture ou la vie

Enfin bref, je vous le conseille !

 

"L'horreur n'était pas le mal, n'était pas son essence, du moins. Elle n'en était que l'habillement, la parure, l'apparat. L'apparence, en somme. On aurait pu passer des heures à témoigner sur l'horreur quotidienne sans toucher à l'essentiel de l'expérience du camps".

 

 

4e de couverture :

Déporté à Buchenwald, Jorge Semprun est libéré par les troupes de Patton le 11 avril 1945.

L'étudiant du lycée Henri IV, le lauréat du concours général de philosophie, le jeune poète qui connaît déjà tous les intellectuels parisiens découvre à Buchenwald ce qui n'est pas donné à ceux qui n'ont pas connu les camps : vivre sa mort. Un temps, il va croire que l'on peut exorciser la mort par l'écriture. Mais écrire renvoie à la mort. Pour s'arracher à ce cercle vicieux, il sera aidé par une femme, bien sûr, et peut-être par un objet très prosaïque : le parapluie de Bakounine, conservé à Locarno. Dans ce tourbillon de la mémoire, mille scènes, mille histoires rendent ce livre sur la mort extrêmement vivant.

Semprun aurait pu se contenter d'écrire des souvenirs ou un document. Mais il a composé une oeuvre d'art, où l'on n'oublie jamais que Weimar, la petite ville de Goethe, n'est qu'à quelques pas de Buchenwald.

 

Ma note : 3.5/5

 


Repost 0
Published by livres-etc - dans Critiques en toc
commenter cet article
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 11:34

expo-galerie-aix-picto.jpgAlors que je ne suis pas toujours follement convaincue par les expos présentées à la galerie d'art du conseil général d'Aix-en-Provence, je dois dire que cette fois ce fut une excellente surprise !

 

 

L'exposition "Voyage d'Orient" présente une variété intéressante de photos, tableaux, films et objets sur l'Orient au sens large. 


actualite-de-l-art-20120107_145141.jpgBeaucoup de pièces proviennent de collections privées et portent sur le Maroc du XVIIIe siècle. On y trouve des manuscrits (très beaux), instruments de calligraphies, armes, vêtements, bijoux, etc. mais aussi de superbes photos du tout début du XXe siècle, des dessins et peintures orientalistes, le tout entrecoupés d'oeuvres plus contemporaines à base de vidéo, panneaux lumineux et photos.

 

Quelques ateliers sont organisés autour de cette exposition, principalement à destination des enfants. Lorsque j'y suis allée, il y avait justement une visite spéciale pour un petit groupe d'enfants qui devaient avoir à vue d'oeil dans les 6-7 ans. L'animatrice était vraiment très très bien et amenait les enfants à comprendre et analyser ce qu'ils voyaient, le sens des oeuvres mais aussi de les familiariser avec le musée en lui même.

actualite-de-l-art-20120107_144941.jpgLes prochaines animations prévues sont le 11 janvier de 14 à 16h (atelier "le fabuleux destin d'Artlibaba" pour enfants de 5 à 7 ans) et le 21 janvier de 10 à 12h avec une initiation à l'histoire de l'art sur le thème de l'orientalisme.

 


Pour plus de renseignements : Site de la galerie CG 13

 

 

En conclusion, si vous passez vous balader sur le Cours Mirabeau, profitant du beau soleil de janvier, n'hésitez pas à pousser la porte de la galerie CG 13, entre adultes ou en famille, le voyage sera au rendez-vous.

 

 

 

Galerie d'art du conseil général, Aix en Provence

Hôtel de Castillon, 21 Cours Mirabeau

9h30-13h et 14-18h sauf le lundi et le mardi matin

Entrée gratuite

 

 

Repost 0
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 08:00

Peu de lectures cette année par manque de temps mais petit classement des livres que j'ai lus, aimés (ou pas tellement) en 2011

 

 

Histoire de passer le temps


- Queue de poisson, Carl Hiassen

- Entre le chaperon rouge et le loup c'est fini, Katarina Mazetti


queue de poissonentre le chaperon rouge

 

 

Pour un moment de détente agréable et sans réfléchir :


- Les aventures de Vicki Nelson 1, 2 et 3, Tanya Huff

- Travailler avec des cons, Tonvoisin Debureau

 

vivki nelson 1vicki nelson 2vicki nelson 3travailler avec des cons

 

 

Coups de coeur :


- Cinq méditations sur la beauté, François Cheng

- 1887 Chimère(s), Pelinq - Melanyn - Vincent (BD)

 

meditations sur la beautéchimère couv

 

 

Mon top 3 de l'année :


- Les cathédrales du vide, Henry Loevenbruck

- L'écriture ou la vie, Jorge Semprun

- Rock n'roll nouvelles , Philippe Will

 

cathédrales du videécriture ou la vierock n'roll

 

(je vous avais prévenu y a pas lourd dans la liste

mais je vais me rattraper en 2012, promis !)

 

J'en profite pour vous souhaiter à tous une bonne année  !

Repost 0
Published by livres-etc - dans Mes classements
commenter cet article
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 08:00

entre le chaperon rougeEntre le chaperon rouge et le loup c'est fini, c'est l'histoire de Linnea, jeune suédoise de 17 ans, dont la vie s'est éffondrée lorsque sa meilleures amie Pia a mis fin à ses jours.

Elle ne sait pas, elle ne sait plus... alors elle tâtonne, elle tente, elle essaie... elle se casse la figure, elle se relève, elle recommence... bref, elle apprend la vie quoi !

Cette ado est totalement "normale" (autant que peut l'être une fille de 17 ans), a des préoccupations "normales" (fringues, mecs, amies, "à quoi ca sert la vie ?", une copine un peu allumée qui se prend pour une sorcière pour pimenter le tout), une vie "normale" (le lycée, s'engueuler avec sa mère, son petit frère qui lui tape sur les nerfs), jusqu'au jour où elle plaque tout et se barre à Los Angeles sur les conseils d'un jeune homme qu'elle ne connait pas...

 

 

C'est un petit roman qui se lit très vite... et qui je pense s'oublie très vite aussi... Il fait passer le temps certes mais sans plus pour ma part. L'histoire est classico-classique, l'héroïne aussi, Katarina Mazetti ne s'apesantit pas sur les détails ! Pas de description de ce qu'elle voit, de ce qu'elle entend, de ce qu'elle sent... de ce qu'elle ressent ! C'est dommage. Il se passe tout plein de choses, Linnea rencontre plein de gens différents, se retrouve dans des situations cocasses, dangereuses ou attendrissantes et on ne sait jamais ce qu'elle pense ou ressent (ou si peu), on ne peut pas tellement s'imaginer ce qu'elle voit car pas vraiment de descriptions (hormis des phrases du genre "on dirait Alerte à Malibu mais c'est pas pareil"). On est ici dans un déballage de situations et de faits les uns derrière les autres... un peu sans âme à mon goût !

 

 

4e de couverture :

Linnea, 17 ans, ne s'est pas remise du décès brutal de Pia, sa meilleure amie. En cette nouvelle rentrée, flanquée de deux copines plus paumées qu'elle, elle interroge les adultes sur le sens de l'existence et cache sa détresse sous une cruauté moqueuse. Quand sa grand-mère chérie lui offre une belle somme d'argent,n elle envoie tout promener et part en voyage. C'est le moment pour elle de tomber amoureuse, de faire des choix inconsidérés, de prendre des risques, de perdre son innocence... bref, de vivre sa vie.

Après Entre Dieu et moi c'est fini, Linnea a grandi mais n'en est que plus déboussolée par le monde adulte. Son désarroi mâtiné de culot offre des pages aussi tendres qu'hilarantes, un cocktail que Katarina Mazetti maîtrise à merveille et que l'on retrouvera en collection Babel dans le 3e volume consacré à son héroïne encore adolescente mais plus pour longtemps : La fin n'est que le début.

 

 

Ma note : 2/5

 


Repost 0
Published by livres-etc - dans Critiques en toc
commenter cet article
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 08:00

J'ai eu la chance il y a peu de temps de pouvoir visiter le château de Versailles un jour de fermeture au public

(oui oui je suis super chanceuse ).


Pour partager un petit peu du grand émerveillement que ca a été pour moi, voici quelques photos nues de touristes (c'est pas pareil quand même, y a pas à dire) !


IMGP8117.JPGIMGP8169.JPG

IMGP8096.JPGIMGP8104.JPGIMGP8123.JPGIMGP8214.JPGIMGP8136.JPGIMGP8162.JPG

 

C'est tout pour aujourd'hui... 

Si vous êtes sages et que vous en voulez d'autres, y aura une 2e série !

Repost 0
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 08:00

Un article tout court pour remercier le collège Gwer Halou de Callac

(académie de Rennes)

pour avoir cité mon blog dans les liens référents pour la petite histoire de Thanksgiving dans la rubrique "English laboratories" !

 

Jolie surprise du lundi matin :)

Repost 0
Published by livres-etc
commenter cet article
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 08:00

horde du contreventLa horde du contrevent...

tout un programme !

Il est rare que n'aie pas un avis tranché sur un bouquin, et pourtant c'est le cas cette fois. L'histoire est prenante, cette horde qui court après l'origine du vent devient attachante au fil des pages. J'ai eu un peu de mal au début... il y a beaucoup de personnages (ils sont 23 dans la horde et merci au petit marque page récapitulatif) et sont tous narrateurs à tour de rôle, identifiés chacun par un symbole, ils ont des fonctions bien définies qui ne sont pas des plus limpides au départ (aéromaître, croc, feuleuse, etc). Tout ca m'a rendu l'accroche un peu pénible je dois avouer, jusqu'à ce que j'arrête de vouloir identifier à tout prix le narrateur à chaque changement ! J'ai commencé à être vraiment dedans à partir des 200 dernières pages, dommage.


Beaucoup d'originalité dans ce bouquin : numérotation des pages à l'envers (on se rapproche de page en page de l'Extrême-Amont), notation du vent par des signes de ponctuation ou encore le concept même de l'histoire qui évolue crescendo tout au long du récit. Les personnages s'étoffent à mesure qu'ils progressent dans leur quête et deviennent de plus en plus complexes, individualisés et uniques.

En revanche (parce qu'il y a toujours un mais), le style ne m'a pas plu du tout et m'a même paru pompeux à de nombreuses reprises. Jouer avec les mots, l'étymologie, les sens et contre-sens c'est un parti pris... auquel je n'ai pas adhéré et qui m'a même parfois gâché mon plaisir.

Il faut prendre en considération le fait que je ne suis pas une grande fan de SF au départ donc ca vient peut-être de là... toujours est-il que j'ai essayé, j'ai vu, j'ai lu... et je suis pas sûre de recommencer avec cet auteur (c'est même quasi-certain) ! 

Avis mitigé donc pour un livre que j'ai mis des mois à finir, moi qui suis habituellement une dévoreuse. Globalement j'ai aimé mais il y a beaucoup de mais...

 

4e de couverture :

Un groupe d'élite, formé dès l'enfance à faire face, part des confins d'une terre féroce, saignée de rafales, pour aller chercher l'origine du vent. 

Ils sont 23, un bloc, un noeud de courage : la Horde. Ils sont pilier, ailier, traceux, aéromaîre et géomaître, feuleuse et sourcière, troubadour et scribe. Ils traversent leur monde debout, à pied, en quête d'un Extrême-Amont qui fuit devant eux comme un horizon fou.

Expérience de lecture unique, La Horde du Contrevent est un livre-univers qui fond d'un même feu l'aventure et la poésie des parcours, le combat nu et la quête d'un sens profond du vivant qui unirait le mouvement et le lien. Chaque mot résonne, claque, fuse : Alain Damasio joue de sa plume comme d'un pinceau, d'une caméra ou d'une arme...

Chef d'oeuvre porté par un bouche à oreille rare, le roman a été logiquement récompensé par le Grand Prix de l'Imaginaire.

 

Ma note : ? 

Repost 0
Published by livres-etc - dans Critiques en toc
commenter cet article
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 08:00

Aix en Provence (13)

 

 

IMGP7626.JPG

Repost 0
Published by livres-etc - dans Photo de la semaine
commenter cet article
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 08:00

exposition-fra-angelico.jpgLa semaine dernière j'ai eu l'occasion d'aller voir l'exposition Fra Angelico et les Maîtres de la Lumière au musée Jacquemart André à Paris et je vous la conseille !

Au-delà du fait que c'est également l'occasion de découvrir le superbe musée Jacquemart André et ses collections fort intéressantes, cette expo est vraiment très très réussie. La muséographie est agréable, la présentation des oeuvres permet d'en savourer chaque détail (ce qui n'est pas toujours le cas) et le parcours est conçu, je pense, pour satisfaire amateurs et néophytes.

fra-angelico-noli.jpgCinq thématiques se suivent : Le grand atelier de Florence ou la formation de Fra Angelico, Fra Angelico et les innovations des peintres florentins, l'influence de Fra Angelico sur les Maîtres de la Lumière, figures du Christ et de la Vierge, thèmes chers à Fra Angelico et enfin les chefs d'oeuvres de Fra Angelico.

Avant d'entrer dans le vif du sujet on peut également voir un film sur les cellules du couvent San Marco, chef d'oeuvre s'il en est du peintre. Ce qui est un peu dommage c'est qu'une fois l'expo finie on ne peut plus retourner à la salle vidéo donc il faut surtout faire les choses dans l'ordre si vous le voulez rien rater.

l_annonciation.jpg

 Pour mémoire :

Fra Angelico est un peintre florentin du XVe siècle (vers 1400-1455), une figure majeure de la peinture à fresque de cette époque. Fra Angelico était un moine dominicain et est principalement connu pour sa décoration du couvent San Marco dont il a peint de nombreuses cellules entre 1439 et 1443 ou ses Annonciation. Ce fut un peintre très actif qui a beaucoup influencé ses contemporains et successeurs

Pour plus de détails... allez voir l'expo qui vous permettra non seulement de mieux connaître cet artiste mais également de découvrir des oeuvres d'autres peintres comme Filippo Lippi, Masolino, Paolo Uccello ou Strozzi 


Jusqu'au 16 janvier 2012

Musée Jacquemart André

158, bd Haussmann

75008 Paris

Site de l'expo

 

Enjoy !

 

Repost 0
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 08:00

Aix en Provence (13)

 

photo-de-la-semaine-20110912_200344.jpg

Repost 0
Published by livres-etc - dans Photo de la semaine
commenter cet article

Présentation

  • : Livres, etc...
  • Livres, etc...
  • : Partage de mes coups de coeur artistiques, littéraires ou autres, l'actualité du patrimoine culturel, des fiches artistes, des voyages... :)
  • Contact

Twitter

Archives

En ce moment je lis

chaan-la-rebelle.jpg          

Mes publications...

 

- ""Diventare francese", la naturalisation des génois en Provence (1620-1730)", La Haute vallée de l'Arc, bulletin de la SERHVA, n°124, octobre 2013

 

- "Sculpteurs-marbriers provençaux : les Veyrier et la carrière de Trets", dans Marbres de Rois, actes du colloque international tenu (Versailles 2003), Presses universitaires de Provence, 2013, pp. 81-90

 

- Atlantes & Cariatides, Editions Edilivre - collection Universitaire, 2012

241073 LCU C14 3 - Copie

 

- "Sculpteurs et marbriers : les Veyrier et la carrière de Trets", Provence Historique, tome LX - fasc. 239, janvier mars 2010, pp. 67-79


- "Des berges de la Garonne à la construction du magasin des Marbres du Roi à Bordeaux", Bulletin monumental (chronique), n°169-1, 2011, p. 81


- "L'empreinte des archevêques sur Puyricard" (en collaboration avec Sophie Bergaglio) dans Sebastien AUBLANC & Sophie BERGAGLIO, Puyricard, images et histoires, Ed. des lilas, 2012, pp. 56-65