Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 20:53

cette-nuit-la-copie-1.gif

 

     L'histoire est intéressante et si quelques éléments sont prévisibles, il y a quand même des rebondissements surprenants !
C'est l'histoire de Cynthia, 14 ans, ramenée chez elle par son père après avoir pris sa première cuite. Elle se dispute avec ses parents et va se coucher. Au réveil, sa famille a disparu laissant tout en place, sans un mot, sans rien... 25 ans plus tard, elle participe à une émission de télévision qui reconstitue les faits dans l'espoir de retrouver une trace de ses parents ou de son frère. Les indices commencent à apparaître et chaque réponse à une question en soulève des dizaines d'autres sans que la situation ne s'éclaircisse.
Il y a des secrets de famille, des objets qui apparaissent et disparaissent sans aucune trace d'effraction, des lettres et des mails mystérieux ; il y a des policiers, des journalistes, des voyous, des détectives... des morts, du sang et des larmes... tous les ingrédients d'un bon thriller ! Rien de très nouveau tout en étant original dans la présentation des évènements, agréable à lire, un bon roman pour tuer le temps.

 

4e de couverture :

Imaginez... Vous avez quatorze ans. Vous faites le mur pour la première fois. Le lendemain matin, la maison est vide. Votre famille s'est volatilisée. Découvertes troublantes, coups de fil anonymes, messages inquiétants : vingt-cinq ans plus tard, le passé resurgit... Une intrigue magistrale qui se joue de nos angoisses les plus profondes, menée à un train d'enfer par le nouvel expert du thriller familial.

 

Ma note : 3/5

 


Repost 0
Published by livres-etc.over-blog.com - dans Critiques en toc
commenter cet article
13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 20:50

 

cercle-du-mal-copie-1.gif

 

     Le Mephisto Club est une sorte de société secrète composée d'intellectuels chasseurs de de démons qui se retrouvent mêlés à une enquête sur le meurtre sauvage et sanglant d'une jeune femme la nuit de Noël, le premier d'une série. Leur "chef" se trouve sur toutes les scènes de crime, se mêle des interrogatoires et déchiffre les symboles laissés par le tueur sur le sol, les murs, les portes ou les victimes elles-mêmes.
C'est un roman qui fait passer le temps, mais c'est tout. Tout est extrêmement prévisible. Du début à la fin, malgré les efforts de l'auteur pour créer du suspense, il n'y a aucune surprise.
C'est le genre de livre qui se lit sur la plage ou en attendant le bus...


4e de couverture :

" J'ai péché ", peut-on lire en lettres de sang près du corps d'une jeune femme retrouvée sauvagement assassinée en cette nuit de Noël. La seule piste dont dispose l'inspecteur Jane Rizzoli la mène à son ennemie de toujours, la psychiatre Joyce O'Donnell. Spécialisée dans les tueurs en série, elle est membre de la Fondation Méphisto, une société secrète composée de riches excentriques qui consacrent leur temps libre à étudier et combattre le Mal. A mesure que les cadavres s'accumulent, Jane Rizzoli et la légiste Maura Isles s'enfoncent dans une enquête qui mettra à rude épreuve leur rationalisme pourtant éprouvé...


Ma note : 2/5

 


Repost 0
Published by livres-etc.over-blog.com - dans Critiques en toc
commenter cet article
12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 21:03

mort-aux-cons.gif     

     Le titre est accrocheur et le résumé, assez drôle, donne envie d'ouvrir ce livre...
Et là : rien...
Il n'y a rien dans ce roman qui n'ait retenu mon attention. Il ne s'agit que d'une énumération de faits et de personnages sans lien les uns avec les autres (ils sont censés avoir en commun la "connerie").
Le seul élément vaguement intéressant de cet ouvrage, si on cherche vraiment à en trouver un, serait peut-être le processus d'élaboration de la théorie sur les cons. Quelques passages (très courts) peuvent faire sourire, rien de plus. Dans sa tentative d'intellectualiser la connerie, l'auteur tourne un peu en rond en tentant d'établir des critères de jugement et des théories fumeuses à coup de grandes phrases.
Toute la première partie, qui décrit comment un homme à l'apparence normale devient un tueur, n'est pas du tout intéressante. La suite est un peu mieux (c'est pas difficile) et le livre s'achève sur le "grand" manifeste du tueur de cons.
Je cherche toujours qui est le plus con dans tout çà... (j'ai ma petite idée sur la question mais je ne ferais pas de délation)
Je me suis accrochée pour le finir mais ce n'est pas l'envie qui m'a manqué de le fermer au bout de 50 pages !


4e de couverture :

Contrairement à l'idée répandue, les cons ne sont pas réformables ; les campagnes de prévention ou les actions pédagogiques n'ont pas de prise sur eux. Une seule chose peut les amener non pas à changer, mais du moins à se tenir tranquille : la peur. Je veux qu'ils sachent que je les surveille et que le temps de l'impunité est révolu. Je compte à mon actif cent quarante meurtres de cons. Afin qu'ils ne soient pas morts pour rien, je vous enjoins de lire ce manifeste. Il explique le sens véritable de mon combat. » Qui n'a jamais rêvé de tuer son voisin le dimanche matin quand il vous réveille à coups de perceuse? Ou d'envoyer dans le décor l'automobiliste qui vous serre de trop près? Le héros de cette histoire, lui, a décidé un jour de passer à l'action.

 

Ma note : 0,5/5

 


Repost 0
Published by livres-etc.over-blog.com - dans Critiques en toc
commenter cet article
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 12:04

revelation.gif 

 

     Très déçue par ce 4e tome des aventures d'Edward et Bella !
Ca ne partait pas si mal pourtant... La première partie est assez sympathique, bien que loin de la qualité des 3 premiers tomes (à mon avis) !
Malheureusement, la description des deux évènements les plus importants de ce volume (si ce n'est de la série complète), dont un que l'on attend quasiment depuis la fin de "fascination" (je ne dirai rien de plus pour pas spoiler ^^), est expédiée en quelques pages, ce qui est dommage... A côté de ça, le livre 2 (celui de Jacob) est long... trop long... et finit par être lassant.
Heureusement que le livre 3, avec le retour de Bella comme narrateur, rattrape un peu le tout. J'ai aussi trouvé quelques nouveaux éléments un peu trop alambiqués, ou pas assez justifiés (eh oui, même dans une histoire de vampires et de loups garous, il faut de la cohérence !). Depuis le début de la saga, chaque mythe et la représentation que l'on en a est retourné, décortiqué, modifié et adapté de façon cohérente pour coller à l'histoire, et cela fait partie de la qualité du récit ! Ce n'est plus le cas dans ce volume.
"Révélation" est, de mon point de vue, très décevant par rapport à la qualité globale de la série Twilight.
Toutefois, si le fameux volume 5 finit par sortir, je le lirai volontiers car il laisse présager un point de vue intéressant sur toute cette histoire (et pourra j'espère m'enlever cette impression de fin gâchée)...

 

4e de couverture :

"N'aie pas peur, murmurai-je. Nous sommes fait l'un pour l'autre".
L'instant était si parfait, si juste qu'il était impossible d'en douter.
Ses bras se refermèrent autour de moi, me pressant contre lui...
"A jamais", renchérit-il.
Bella a fait son choix, et plus rien ne semble pouvoir l'empêcher de vivre ses rêves. Mais si ce choix s'avérait bien plus dangereux qu'il n'y paraît ? Et si Bella risquait d'y perdre la vie ?


 

Ma note : 3/5

 


Repost 0
Published by livres-etc.over-blog.com - dans Critiques en toc
commenter cet article
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 11:58

hesitation.gif 

     Ce troisième tome de la série Twilight m'a semblé être un peu plus complet que les deux premiers. On y apprend à connaître plus en détail l'histoire de beaucoup de personnages (Jasper, Rosalie...) et des forces en présence. Il met bien l'accent sur les hésitations de Bella sur la façon dont elle envisage son "avenir". Elle y vit beaucoup de combats de toutes sortes, contre ses ennemis, contre elle-même, contre la confusion de ses sentiments, ses peurs, ses envies. Alors qu'il aurait été si facile de tomber dans la répétition et provoquer la lassitude, la meilleure connaissance des protagonistes, leur évolution au contact les uns des autres, la persistance ou la fin de leurs doutes et de leurs certitudes, rend cette suite toujours autant agréable à lire et finit par nous tenir en haleine. Il y a également pas mal d'action, ce qui dynamise un peu le tout.

 

4e de couverture :

"Deux futurs, deux âmes sœurs... C'était trop pour une seule personne. Je compris que ce n'était pas Edward et Jacob que j'avais essayé de réconcilier, c'étaient les deux parts de moi-même, la Bella d'Edward et la Bella de Jacob. Malheureusement, elles ne pouvaient coexister et j'avais eu tort de tenter de les y contraindre.
A présent, je ne doute pas de ce que je désire, ni de ce dont j'ai besoin... ni de ce que je vais faire, là, maintenant."

 

Ma note : 4/5


Repost 0
Published by livres-etc.over-blog.com - dans Critiques en toc
commenter cet article
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 20:45

tentation.gif 

 

      Beaucoup plus d'actions dans ce deuxième tome que dans le premier... plus de larmes aussi ! Toute la première moitié m'a beaucoup touchée. Cette souffrance déchirante qui en devient physique de la perte de cet Amour absolu et entier est très poignante (mon pti côté midinette qui n'est pas reparti depuis hier). S'ensuit la quête insensée de retrouver la sensation d'être en vie, à travers des actes déments, dangereux... Et puis tout s'emballe et on retrouve le côté fantastique de l'histoire, les êtres mythiques qui se croisent et s'entrechoquent autour de la figure centrale de Bella, l'aventure, l'action, le danger... l'amour...
Tout autant aimé ce tome là que le précédent alors qu'ils ne me laissent pas du tout la même impression !

 

4e de couverture :

« Tu ne me reverras plus. Je ne reviendrai pas. Poursuis ta vie, je ne m’en mêlerai plus. Ce sera comme si je n’avais jamais existé. »

Rejetée par celui qu’elle aime passionnément, Bella ne s’en relève pas. Fascinée par un vampire, comment pourrait-elle retrouver goût à la pâle existence humaine ? Bella n’a de goût pour rien, sinon le danger : alors elle entend la voix d’Edward, et éprouve l’illusion de sa présence. Bella échappera-t-elle à cette obsession amoureuse qui la hante ? A quel prix ?

 

Ma note : 5/5

 


Repost 0
Published by livres-etc.over-blog.com - dans Critiques en toc
commenter cet article
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 20:40

fascinattion.jpg 

 

    

  Bon bin je me suis bien fait avoir... J'étais vraiment pas convaincue avant de commencer à lire ce livre et finalement...
Il faut avouer qu'on ne peut décemment pas décerner à Stephenie Meyer le prix d'originalité pour l'histoire mais c'est très agréable à lire ! L'écriture est très fluide.
L'adolescente de 16 ans enfouie au fond de moi est remontée à la surface et mon âme de midinette s'est réveillée à la lecture de ce fascinant "fascination".

 

4e de couverture :

Bella, seize ans, décide de quitter l'Arizona ensoleillé où elle vivait avec sa mère, délurée et amoureuse, pour s'installer chez son père, affectueux mais solitaire. Elle croit renoncer à tout ce qu'elle aime, certaine qu'elle ne s'habituera jamais ni à la pluie ni à Forks où l'anonymat est interdit. Mais elle rencontre Edward, lycéen de son âge, d'une beauté inquiétante. Quels mystères et quels dangers cache cet être insaisissable, aux humeurs si changeantes? À la fois attirant et hors d'atteinte, au regard tantôt noir et terrifiant comme l'Enfer, tantôt doré et chaud comme le miel, Edward Cullen n'est pas humain. Il est plus que ça. Bella en est certaine.

 

Ma note : 4/5

 


Repost 0
Published by livres-etc.over-blog.com - dans Critiques en toc
commenter cet article
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 18:24

marilyn-et-jfk.gif    

 

     Conçu comme une double biographie, "Marilyn et JFK" est un livre assez surprenant... C'est un peu un condensé des potins de l'Amérique des années 50 centré, comme son titre l'indique, sur les personnalités de JFK et de Marilyn et sur leur "histoire". Secrets, complots, intrigues, histoires scabreuses et sordides (ça donne même parfois un peu mal au coeur), tromperies, morts, mensonges et manigances... voilà ce qui est décrit par François Forestier au fil des pages.

 


Ce n'est pas toujours très facile à suivre parce qu'il y a beaucoup de personnages et d'histoires qui s'imbriquent les unes dans les autres d'une manière complexe. C'est un ouvrage très documenté (la bibliographie à la fin est assez impressionnante) qui dévoile un peu plus (différemment) toutes ces personnalités charismatiques, du mythe à la réalité...

 

4e de couverture :

L'histoire est connue. Pourtant, elle n'a jamais été racontée.
La star la plus désirée d'Hollywood et le président le plus charismatique des Etats-Unis ont eu une liaison qui a duré dix ans avant de se transformer en love story sous haute surveillance.
Enregistrés par la Mafia, mis sur écoute par le Kgb, filés par la Cia, les amants n'ont jamais été seuls.
Voyeurisme d'Etat, chantage, manipulation, élections truquées, argent sale, tout y passe : Marilyn Monroe, au bord de la folie, et Jfk, à la frontière du scandale, se sont croisés. Et peut-être même aimés.
Mais, tandis que le Président écoute Marilyn chanter Happy Birthday, la guerre de l'ombre fait rage.

 

Ma note : 2,5/5

 


Repost 0
Published by livres-etc.over-blog.com - dans Critiques en toc
commenter cet article
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 14:01

amours-en-fuite.gif

   

   7 nouvelles, 7 hommes face à l'amour... Des histoires poignantes qui évoquent toute la palette des sentiments et des émotions amoureuses.

On côtoie ainsi le jeune homme "amoureux" d'un tableau, celui qui mène plusieurs vies avec des femmes si différentes mais si semblables, ou encore un père regrettant d'avoir mal aimé son fils.


Ces histoires parlent de la différence de religion, de culture, de croyances (et de ce que cela implique dans un couple), d'amour, d'adultère, de jalousie, de haine parfois, de famille, de souvenirs, de la persistance du sentiment au delà de la mort, de fantasme, d'amitié aussi...


     Chaque nouvelle est l'histoire d'une vie, d'une tranche de vie, un constat, souvent un échec, qui mène à une réflexion sur la nature des rapports humains, à la fois complexes et d'une simplicité désarmante. Il est difficile de lire ce livre d'une traite tant chaque histoire est différente de la précédente mais toute aussi touchante.

Bernhard Schlink sait décidément parler des hommes face à l'amour... lecture prenante et enrichissante !

 

4e de couverture :

Comment les amours naissent et finissent, quels détours elles empruntent pour s'abuser et se désabuser, se tromper et se détromper, voilà ce qu'éprouvent les sept protagonistes masculins de ces récits, souvent face à des femmes plus lucides et plus courageuses.
Ces sept histoires sont de véritables romans, dont chacun met en jeu une vie entière.

 

Ma note : 4/5

 


Repost 0
Published by livres-etc.over-blog.com - dans Critiques en toc
commenter cet article
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 15:43

ainsi-soit-elle.gif

     Bon bouquin sur la condition de la femme dans la société du XXe siècle.
Féministe sans excès, Benoite Groult aborde différents thèmes comme la maternité, le travail des femmes, les luttes pour l'égalité homme-femme, la contraception, la sexualité, mais aussi les violences et humiliations physiques ou morales subies par beaucoup de femmes à toutes les époques et dans le monde entier.
Un peu daté sur certains points (écrit en 1975, juste après la loi Veil sur l'avortement, qui est le point de départ du livre), on se rend compte que beaucoup de choses n'ont -malheureusement- pas évolué d'un pouce...

 

     Il s'agit là, je pense, d'un livre à mettre entre toutes les mains, masculines ou féminines, qui fait réfléchir aux comportements que l'on a les uns envers les autres, que ce soit des propos ou actes misogynes (conscients ou non) pour les hommes ou de soumission et d'oubli (conscients ou non) pour les femmes et qui peuvent parfois générer beaucoup de souffrances et d'incompréhensions.

 

4e de couverture :

On a longtemps pris la parole de l'homme pour la vérité universelle et la plus haute expression de l'intelligence, comme l'organe viril constituait la plus noble expression de la sexualité. Il faut que les femmes crient aujourd'hui. Et que les autres femmes - et les hommes - aient envie d'entendre ce cri. Qui n'est pas un cri de haine, à peine un cri de colère, car alors il devrait se retourner contre elles-mêmes. Mais un cri de vie. Il faut enfin guérir d'être femme. Non pas d'être née femme mais d'avoir été élevée femme dans un univers d'hommes, d'avoir vécu chaque étape et chaque acte de notre vie avec les yeux des hommes et les critères des hommes. Et ce n'est pas en continuant à écouter ce qu'ils disent, eux, en notre nom ou pour notre bien, que nous pourrons guérir

 

Ma note : 3,5/5

 


Repost 0
Published by livres-etc.over-blog.com - dans Critiques en toc
commenter cet article

Présentation

  • : Livres, etc...
  • Livres, etc...
  • : Partage de mes coups de coeur artistiques, littéraires ou autres, l'actualité du patrimoine culturel, des fiches artistes, des voyages... :)
  • Contact

Twitter

Archives

En ce moment je lis

chaan-la-rebelle.jpg          

Mes publications...

 

- ""Diventare francese", la naturalisation des génois en Provence (1620-1730)", La Haute vallée de l'Arc, bulletin de la SERHVA, n°124, octobre 2013

 

- "Sculpteurs-marbriers provençaux : les Veyrier et la carrière de Trets", dans Marbres de Rois, actes du colloque international tenu (Versailles 2003), Presses universitaires de Provence, 2013, pp. 81-90

 

- Atlantes & Cariatides, Editions Edilivre - collection Universitaire, 2012

241073 LCU C14 3 - Copie

 

- "Sculpteurs et marbriers : les Veyrier et la carrière de Trets", Provence Historique, tome LX - fasc. 239, janvier mars 2010, pp. 67-79


- "Des berges de la Garonne à la construction du magasin des Marbres du Roi à Bordeaux", Bulletin monumental (chronique), n°169-1, 2011, p. 81


- "L'empreinte des archevêques sur Puyricard" (en collaboration avec Sophie Bergaglio) dans Sebastien AUBLANC & Sophie BERGAGLIO, Puyricard, images et histoires, Ed. des lilas, 2012, pp. 56-65