Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 08:00

premiere-inquisitrice.jpgLes amateurs auront reconnu l'auteur de "L'épée de Vérité" et auront compris dès le titre de quoi il s'agit.


"La première inquisitrice" est en quelque sorte le préquelle du préquelle de l'Epée de Vérité, la révélation du pouquoi du comment de la chose et de comment tout à débuté. Ce volume nous raconte l'histoire de Magda Searus, épouse du Premier Sorcier Barracus, avant la création de l'ordre des inquisitrices (forcément puisque c'est elle la première) et la forge de l'Epée de Vérité (forcément puisque les deux vont ensemble). Bref, on suit le parcours, ou plutôt l'enquête de Magda pour dévoiler la vérité sur les complots qui ourdissent au sein de la Forteresse et du Conseil.


Alors moi perso, l'Epée de Vérité j'ai pas trop aimé... En fait j'ai arrêté au milieu du tome 3 ou 4, je ne sais plus très bien, parce que ca commençait à me saouler un peu et je trouvais qu'il y avait trop de longueurs. Du coup, j'ai attaqué ce roman avec circonspection et c'est bien parce que l'amie qui me l'a prêté a une bonne idée de ce qui me plaît ou pas que je me suis laissée tenter. 


Au final je dois dire que... je l'ai dévoré !!! Du début à la fin, il n'y a pas un chapitre que j'aie trouvé ennuyeux, pas un personnage qui m'ait semblé inutile ni d'incohérences, etc. Croyez le ou pas, ca m'a même donné envie de retenter le coup avec les 11 tomes de l'Epée de Vérité (ouais je peux tous les avoir facilement sous la main, ma mère a adoré ^^) ! Il faut avouer que j'aime bien les histoires de complots bien machiavéliques et quand le pilier de l'histoire est une femme qui a l'air de servir à rien au début mais qui se révèle d'une force et d'un courage remarquable et qui sauve tout le monde à la fin.

Là, en plus, comme j'ai quelques notions de la grande saga romanesque écrite par Terry Goodkind, il y a quelques éléments que j'attendais avec impatience, et outre les questions du genre "bon et quand est-ce qu'elle arrive l'épée ?", "et sinon elle va finir par devenir inquisitrice oui ou non ?", je me suis rendue compte qu'il y a beaucoup de choses que je n'avais pas saisies auparavant, genre : "ah ouais ils peuvent faire ca eux ?", "han le Grimoire des Ombres Recensées..." (non ca je vous dirai pas :p ), et ainsi de suite.


Pour résumer, je conseille vivement aux amateurs du genre


4e de couverture :

Avant la première leçon, il y eut les premiers secrets...

Il y a bien longtemps, lorsque les ténèbres régnaient encore sur un monde où la trahison et la traîtrise imposaient leur loi, vint une femme seule, Magda Searus. Une femme qui avait perdu son compagnon et sa raison de vivre. Une femme bannie, dépouillée de ses privilèges, condamnée à affronter seule d'obscures forces à l'affût. Une héroïne au destin légendaire. La Première Inquisitrice.

 

Ma note : 4.5/5

 


Partager cet article

Repost 0
Published by livres-etc - dans Critiques en toc
commenter cet article

commentaires

ourson 07/01/2014 16:21

Le lien ne fonctionne pas mais c'est le blog quoi!!

ourson 07/01/2014 16:12

Coucou, ça y est j'ai lu le premier tome de l'épée de vérité et je dois dire que je n'ai pas aimé du tout!! Je précise ça ici:
http://icietaudela.over-blog.com/2014/01/l-%C3%A9p%C3%A9e-de-v%C3%A9rit%C3%A9-la-premi%C3%A8re-le%C3%A7on-du-sorcier.html

ourson 27/09/2013 17:44

Bon, ben ça y est, j'ai fait l'acquisition de "l'épée de vérité". Je ne vais pas le lire de suite, j'attends les fêtes de fin d'année et qu'il fasse froid pour le commencer! Je vous dirais ce que
j'en ai pensé.

livres-etc 28/09/2013 07:58



On compte sur toi ;)



Diane 02/08/2013 16:00

Ourson,
ne t'inquiètes pas, il arrive en effet que dans certains ouvrages de ce genre de littérature les héros tendent à la caricature, mais ici ce n'est pas le cas. Les personnages sont bien tranchés dans
leurs personnalités mais l'auteur a eu l'intelligence d'expliquer ce qui a mener tel ou tel personnage dans telle ou telle direction. Etant moi même extrêmement fan de l'univers du trône de fer, je
comprends bien ce qui t'inquiètes. Par honnêteté, je suis obligée de te dire que tu trouveras peu de personnages en demi teinte comme tu pourrais en trouver dans le trône de fer, les personnages de
l'épée de vérité sont moins torturés, mais intéressant du point de vue de leur réflexion sur le monde qui les entourent. L'histoire vaut la peine d'être lu ne serait-ce que pour l'univers de la
saga et les intrigues bien ficelées ;)

ourson 01/08/2013 18:13

Hé bien merci pour ce commentaire!! Dernière question: tu dis que le héros essaie de faire barrage au mal. C'est un thème classique dans ce genre de littérature, mais des fois c'est très
caricatural. Cette lutte contre le mal manque parfois de finesse. Est ce le cas ici? Ce que j'apprécie fortement dans le Trône de Fer, c'est que tout est gris. Chaque personnage/famille a un but
qui ne devient mauvais/méchant/pas bien que lorsque l'on prend le point de vue d'un adversaire, d'une autre faction.

Présentation

  • : Livres, etc...
  • Livres, etc...
  • : Partage de mes coups de coeur artistiques, littéraires ou autres, l'actualité du patrimoine culturel, des fiches artistes, des voyages... :)
  • Contact

Twitter

Archives

En ce moment je lis

chaan-la-rebelle.jpg          

Mes publications...

 

- ""Diventare francese", la naturalisation des génois en Provence (1620-1730)", La Haute vallée de l'Arc, bulletin de la SERHVA, n°124, octobre 2013

 

- "Sculpteurs-marbriers provençaux : les Veyrier et la carrière de Trets", dans Marbres de Rois, actes du colloque international tenu (Versailles 2003), Presses universitaires de Provence, 2013, pp. 81-90

 

- Atlantes & Cariatides, Editions Edilivre - collection Universitaire, 2012

241073 LCU C14 3 - Copie

 

- "Sculpteurs et marbriers : les Veyrier et la carrière de Trets", Provence Historique, tome LX - fasc. 239, janvier mars 2010, pp. 67-79


- "Des berges de la Garonne à la construction du magasin des Marbres du Roi à Bordeaux", Bulletin monumental (chronique), n°169-1, 2011, p. 81


- "L'empreinte des archevêques sur Puyricard" (en collaboration avec Sophie Bergaglio) dans Sebastien AUBLANC & Sophie BERGAGLIO, Puyricard, images et histoires, Ed. des lilas, 2012, pp. 56-65