Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 08:00

carte-tivoli.jpg

 

Tivoli est une petite ville d'un cinquantaine de milliers d'habitants, à flanc de colline, qui se situe à environ une quarantaine de kilomètres de Rome.

Fondée dans l'Antiquité, on y trouve des vestiges romains bien sûr mais également les traces d'une occupation étrusque. Par sa situation, tout près de Rome et au pieds des Appenins, Tivoli est une ville très riche en matière d'architecture et d'oeuvres d'art de toutes les époques.

 

 

 

Côté pratique : Office du tourisme, Piazza del Governo

 

A voir :

 

- La villa d'Este et ses jardins


tivoli-villa-d-este.jpgLa villa d'Este est l'un des incontournables de la Renaissance. Très connue pour ses jardins du XVIe siècle qui deviendront un modèle pour les jardins des cours européennes, la villa en elle-même ne manque pas d'intérêt. La villa et ses jardins couvrent une surface de plus de 4 hectares et sont devenus au fil des siècles un lieu hautement Villa-dEste-25-757046.JPGsymbolique de la Renaissance italienne sous tous ses aspects.

Construite au milieu du XVIe siècle sur la demande du cardinal Hippolyte II d'Este, le chantier emploie nombres d'artistes célèbres tant architectes que peintres, fontainiers, paysagistes ou sculpteurs. C'est surtout pour les peintures murales et plafonnantes que la visite vaut le coup d'oeil.

Le jardin quant à lui compte plus de 250 jets d'eau, presque autant de cascades et une centaine de bassins. C'est un lieu très agréable dans lequel tous les sens s'éveillent... pour le plaisir des yeux bien entendu, les bruits de l'eau qui se mêlent au chant des oiseaux, les senteurs des milliers de plantes et fleurs, etc.

 

 

Immacolata-Tivoli-Veyrier.jpg- Cathédrale San Lorenzo

La cathédrale actuelle que l'on peut visiter à Tivoli est un édifice baroque datant du début du XVIIe siècle. La décoration est plutôt jolie, on sent très bien l'influence de la capitale toute proche. On y trouve quelques belles peintures (fresques ou retables) et vous pourrez y voir si vous passez y faire un tour, dans la Cappella dell'Immacolata (2e à droite) une Vierge attribuée à Pierre Puget mais vraisemblablement plutôt de la main de son élève Christophe Veyrier... dont je vous parlerai peut-être un jour si j'arrive à condenser tout ca en quelques lignes

Avec un parti pris certain, je dirai que rien que pour cette Immacolata, la cathédrale de Tivoli vaut le détour (si l'on occulte les immondes ampoules électriques qu'on lui a mis sur la tête) ! Elle date des années 1660 et prend modèle très clairement sur les Immacolate réalisées par Puget et ses élèves à Gênes dans les mêmes années.

 

 

villa-adriana.jpg- Villa Adriana

Située un peu à l'extérieur de la ville de Tivoli, la Villa Adriana est une immense villa antique construite au IIe siècle pour l'empereur de Rome Hadrien. On peut en voir aujourd'hui environ 1/3 de sa surface totale (et c'est déjà très très grand !). villa-adriana-a-tivoli-673730.jpgCes vestiges sont connus dès la Renaissance où plusieurs peintres italiens vont faire des relevés et sont fascinés par cet ensemble assez impressionnant il faut l'avouer. Parmi les parties les plus célèbres de la villa, le théâtre maritime, assez unique en son genre dans l'architecture antique et le Canope, plan d'eau artificiel autour duquel on peut voir quelques très belles cariatides et des sculptures de divinités (qui sont des copies, les originaux se trouvant dans le musée de la villa Adriana).

Repost 0
Published by livres-etc - dans Un jour - une ville
commenter cet article
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 08:00

carte-marseille---Copie--2-.jpgMarseille, 2e ville de France (et qui a comme avantage sur la première le soleil et la mer), est une ville de fondation grecque (VIIe siècle av. J.C) qui s'appellait alors Massalia.

Pour ceux qui se demanderaient pourquoi on l'appelle la cité phocéenne, c'est tout simplement parce que les grecs qui ont fondé la colonnie de Massalia étaient originaires de la région de Phocée.

La ville de Marseille a une histoire très riche et mouvementée et n'a jamais démenti sa réputation au fil des siècles ! Elle a même été un temps la "ville sans nom". Vous en auriez pour quelques dizaines de pages si je me lance dans le sujet donc je vais, comme à l'habitude dans cette rubrique, vous faire simplement un petit "essentiel" de la ville pour amoureux des pierres et de culture. Ne vous laissez pas impressionner par tout ce que l'on peut voir à la télé, Marseille est une ville qui vaut vraiment le détour pour peu que l'on prenne la peine d'ouvrir les yeux et de se laisser embarquer par son histoire riche et passionnante.

 

Côté pratique : Office du tourisme, 4 la Canebière

Spécialité : La bouillabaisse bien entendu ! Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est un plat issu de l'Antiquité à base de différents poissons, que l'on mange avec du pain aillé et de la rouille (pas celle des métaux hein). C'est un plat assez cher et je vous conseille d'éviter les endroits où l'on vous propose de la bouillabaisse à 15 € (si vous voyez ce que je veux dire !)

 

A voir :

 

marseille-palais-longchamps.jpg- Palais et parc Longchamps

Le Palais Longchamps est un monuments magnifique, construit au XIXe siècle pour commémorer l'arrivée de l'eau du canal de la Durance à Marseille. Il s'agit en fait d'un château d'eau. On y trouve le musée des Beaux-Arts et le museum d'Histoire Naturelle de la ville, situés chacun dans une des ailes du monument.

Construit par Henri Espérandieu, célèbre architecte de la ville à cette époque, le Palais Longchamps témoigne de la richesse et du dynamisme de la ville au XIXe siècle. Une fontaine monumentale en son centre rappelle sa destination première avec grandiloquence. Elle figure un char sur lequel on peut voir l'allégorie de la Durance, de la vigne et du blé, tiré par quatre taureaux.

diaz-de-la-pena-narcisse-virgi-le-dejeuner-dans-le-parc-du-.jpgDerrière le Palais, un grand parc, aujourd'hui espace de promenade mais qui fut pendant longtemps un zoo. On y voit encore d'ailleurs les anciennes "maisons" des animaux au gré des chemins qui le parcourent. C'est un endroit très agréable au coeur d'une ville saturée par la circulation, la pollution et tout ce qui va avec. Un bon moyen de prendre un bon bol d'air !

 

marseille-la-major.jpg- Cathédrale Sainte-Marie Majeure, dite la Major

Construite également au XIXe siècle (comme la plupart des grands monuments marseillais), la cathédrale de la Major prend place sur l'ancienne Major, dont il ne reste presque plus rien.

Cette cathédrale est originale dans sa conception et surtout dans son décor d'inspiration byzantine. Trois architectes se succèdent pour sa construction entre 1852 et 1893 : Leon Vaudoyer, Henri Esperandieu et finalement Henri Revoil.

Située sur une esplanade entre le Vieux Port et la Joliette, elle se dresse majestueusement au centre d'un entrelas de routes, tunnels et autres repères de la modernité, posée là on ne sait trop comment, surprenante. Si extérieurement elle est assez éblouissante, je trouve personnellement l'intérieur un peu fade et dépouillé (sûrement parce que je suis trop habituée aux grandes églises baroques...) mais cela vaut tout de même le coup d'oeil !

 

marseille-vieux-port.jpg- Vieux port / Canebière / Forts St Jean et St Nicolas

Un petit mot sur le secteur Vieux Port / Canebière, sûrement inutile car comment venir à Marseille sans passer par là ?

Si aujourd'hui la Canebière est la rue la plus connue de Marseille, ca n'a pas toujours été le cas. En effet, le cours Belsunce (conçu sur le modèle du Cours Mirabeau d'Aix) fut pendant longtemps l'artère incontournable de la ville. Bref, la Canebière tire son nom des commerces de chanvre qui y étaient installés.

Aujourd'hui, très sincèrement, il n'y a pas grand chose à y voir... c'est un peu histoire de dire que vous avez marché sur la Canebière

Cette rue débouche sur le vieux port. Le Vieux Port c'est le coeur historique de la ville. S'il n'est pas exactement situé là où il se trouvait dans l'Antiquité, c'est là que tout s'est joué pendant des siècles. Marseille a été l'un des principaux comptoirs commerciaux de Méditerranée, il serait dommage de l'oublier, et toutes sortes de marchandises transitaient ici, qu'il s'agisse de denrées alimentaires, d'étoffes, de matériaux ou d'oeuvres d'art (ce point fera d'ailleurs l'objet d'un prochain article).

marseille-fort-st-nicolas.jpgOn trouve de part et d'autre du port 2 forts, le Fort St Jean et le Fort St Nicolas, ouvrages militaires défensifs. Le Fort St Jean s'élève à un endroit où se sont succédés les fortifications depuis la fondation de la ville. Le Fort St Nicolas quant à lui est plus tardif. Il fut érigé sous le règne de Louis XIV afin d'abriter les troupes royales envoyées pour mater les marseillais qui se rebellaient contre l'autorité du souverain. Les canons étaient donc non pas tournés vers la mer pour se défendre d'une attaque extérieure, mais bel et bien vers la ville ! Quand je vous le dis que cette ville a une histoire surprenante !!! Il s'agit encore aujourd'hui d'un bâtiment militaire (mais qui n'a plus la même raison d'être ^^)

 

marseille-vieille-charite.jpg- Vieille charité

La Vieille Charité, aujourd'hui grand musée archéologique aux très belles collections, se trouve dans le très joli quartier du Panier. L'histoire de ce bâtiment c'est pas très joyeuse... Au XVIIe siècle il est décidé de construire un lieu pour regrouper les pauvres de la ville (comprendre : les enfermer et les cacher). La bâtiment est constitué de 4 ailes formant une cour rectangulaire, sur trois niveaux d'élévation. Au centre de cette cour, une chapelle bien trop grande pour l'espace qui lui est dévolu, fut construite par Pierre Puget. La particularité de cet édifice est d'avoir une couple ovoïde rappellant les expérimentations menées à cette époque par les architectes romains mais très rares en France. Il s'agit là d'un des derniers témoignages avérés des travaux de Puget en tant qu'architecte (la plupart de ses projets pour la ville n'ont jamais abouti à cause de ses exigences souvent démesurées et que le Roi avait tendance à ne pas apprécier !).

Après la Révolution, la Vieille Charité devient un hospice, puis un dépôt militaire. Aujourd'hui c'est un gros pôle culturel de la ville avec le musée d'archéologie, le musée des arts africains, amérindiens et océaniens, une cinémathèque, des salles d'expositions temporaires et des bureaux de l'administration culturelle de la ville. Les collections des différents musées sont très intéressantes. Si vous avez un peu de temps devant vous, je vous conseille d'aller y faire un tour !

 

Marseille--1931--Basilique-Notre-Dame-de-la-Garde.jpg- Basilique Notre-Dame de la Garde (la Bonne Mère !)

Si je vous fait un topo sur Marseille et que je ne vous parle pas de la Bonne Mère vous n'allez plus revenir alors je m'y colle !

Située sur les hauteurs de la ville, elle surplombe le Vieux port. Construite par Henri Espérandieu (le même dont on a déjà parlé plusieurs fois) sans la 2e moitié du XIXe siècle, elle est dans le même style néo byzantin que la cathédrale de la Major. Sa tour est surplombée d'une monumentale statue dorée de la Vierge qui surplombe et protège la ville de son regard bienveillant. Tout un tas de croyances et de rituels sont associés à ce lieu. Croyants ou non, grimper jusque là haut vaut le détour, ne serait-ce que pour la vue magnifique que l'on a sur la ville et la mer. Avant le monument que l'on peut voir aujourd'hui, plusieurs chapelles se sont succédées, qui ont reçu la visite de plusieurs rois de France (Louis XII, François Ier, Louis XIII).

L'intérieur de l'église haute est richement ornée de mosaïques et de nombreux ex-voto. C'est un des lieux les plus symboliques de la ville (et de ceux qui attirent le plus de touristes aussi)

 

Comme çà commence à faire long, je vais m'arrêter là pour Marseille et juste vous faire une petite liste des autres lieux sympathiques à visiter ou à voir.

Si cela vous intéresse et que vous souhaitez plus de détails, faites-moi en part et je ferai un nouvel article sur ces sites

 

Pour les lézards, les calanques, les plages et le David... pour les amateurs de foot, il est possible également de visiter le stade Vélodrome... pour les amateurs d'architecture la cité radieuse du Corbusier... mais également le château d'If (vous savez, la prison d'Edmond Dantès dans le Comte de Monte Cristo de Dumas !), le parc et château Borély, etc, etc.

Repost 0
Published by livres-etc - dans Un jour - une ville
commenter cet article
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 08:00

carte florence

Florence, capitale de la Toscane, est l'une des villes les plus célèbres d'Italie dans le monde entier, connue comme le berceau de la Renaissance italienne.

Avec grosso modo 370 000 habitants, c'est une grande agglomération qui a toutefois gardé un côté intimiste avec ses petites rues et ses placettes agréables.

Fondée dans l'Antiquité, la ville ne prit un véritable essor qu'à la Renaissance avec la construction de monuments grandioses sous l'impulsion des Médicis, ce qui attira les plus grands artistes du pays.

Le fleuve qui traverse la ville est l'Arno.

 

Côté pratique : Office du tourisme, Piazza Stazione, 4 ou bgo Santa Croce, 29r. Chose bien pratique, il est possible d'acheter au même endroit et à l'avance des billets d'entrée pour tout ce que vous souhaitez visiter. Cela vous évitera, en plus de l'attente pour entrer dans un site d'avoir à attendre en plus à la billetterie.

Spécialité : Il n'y a pas de spécialité culinaire vraiment florentine (à ma connaissance du moins). En revanche, la Toscane est connue pour sa production d'huile d'olive et de charcuterie donc il y a de quoi se faire plaisir !

 

Florence est une ville trèèèèès touristique donc je vous conseille plutôt d'y aller hors saison si vous le pouvez. L'été est vraiment infernal... il n'est pas possible de visiter quoi que ce soit dans des heures et des heures de file d'attente (pour l'exemple, lors de mon dernier séjour j'ai attendu près de 3h pour entrer à la galerie de l'Académie, à peu près pareil pour les Offices et je n'ai même pas tenté la cathédrale au vu du nombre de visiteurs déjà en place depuis des heures !!!)

Evidemment, conséquence de cette recrudescence de touristes : tout y est excessivement cher, qu'il s'agisse des musées, sites et autres monuments, ou bien de l'alimentation, etc. Il faut donc prévoir un bon budget.

 

A visiter :

Beaucoup de choses à voir à Florence. Comme d'habitude voici une petite sélection de ce que vous pouvez faire en une journée (hors saison on s'entend bien).

 

duomo-florence.jpg- Santa Maria del Fiore (Duomo)

Santa Maria del Fiore, cathédrale de Florence est connue pour sa coupole que l'on doit à l'architecte de la Renaissance Filippo Brunelleschi. C'est une des coupoles les plus célèbres du monde occidental. Cette coupole est la plus grande coupole maçonnée jamais construite et elle était à l'époque la plus grande tout court. Elle est d'ailleurs d'une taille impressionnante par rapport à l'édifice qu'elle surmonte. C'est une oeuvre majeure de l'architecture renaissante italienne et elle contribua à la reconnaissance de la ville comme une des plus importantes villes d'art européennes.

Pour le reste, je trouve que la cathédrale est beaucoup plus belle extérieurement qu'intérieurement (hormis la décoration de la coupole et les pavements qui sont assez impressionnants il faut l'avouer), d'autant que la structure du quartier ne laisse pas beaucoup de recul pour l'observer, ce qui accentue encore sa monumentalité. Elle apparaît, immense et magnifique au détour des ruelles de la vieille ville : émerveillement garanti !

 

XIX_century_print-_Piazza_della_signoria-_firenze.jpg- Piazza della Signoria

Cette place est l'une des plus importantes de Florence, historiquement et artistiquement.

Historiquement, c'estune place civique où avaient lieu les festivités de la ville. C'est également là que fut torturé et brûlé le célèbre Savonarole. C'est également sur cette place que l'on peut voir la copie du David de Michel-Ange à l'emplacement où l'original fut placé lors de sa création/

Sur la piazza della signoria, on trouve la Loggia dei Lanzi, véritable musée en plair air, où l'on peut observer quelques sculptures célèbres de Donatello, Cellini ou Giambologna. La plupart sont bien entendu des copies pour des soucis de conservation mais l'endroit est fort agréable !

 

boboli.jpeg- Jardins du Boboli

Le Boboli est un immense parc créé au XVIe siècle situé près du Palais Pitti. C'est un endroit agréable pour la promenade, surtout au printemps, où l'on peut voir des grottes, sculptures, fontaines et jeux aquatiques. Lorsque l'on se trouve tout en haut du parc, on a une superbe vue sur la ville.

En revanche, je vous le déconseille l'été où la plupart des fontaines ne sont pas en eau et où tout est très sec à cause de la chaleur. A réserver pour un voyage printanier ou automnal.

 

ponte-vecchio-01.jpg- Ponte vecchio

Incontournable à Florence, le Ponte vecchio. Ce pont qui traverse l'Arno tout près du musée des Offices est célèbre à cause des boutiques qui y ont été construites à la Renaissance sur le pont lui-même des 2 côtés. A l'origine on y trouvait principalement des bouchers ou des tanneurs qui profitaient de leur situation pour jeter leurs ordures directement dans le fleuve. Aujourd'hui orfèvres et bijoutiers les ont remplacés pour le plus grand plaisir des touristes fortunés.

C'est le premier pont qui fut construit pour traverser le fleuve, dès l'Antiquité.

 

david.jpg- Galerie de l'Académie

Pour les plus courageux et les amoureux de l'art, la Galerie de l'Académie est un passage obligé. Cette toute petite galerie abrite LE David de Michel-Ange, le seul, l'unique, le vrai.

On peut y voir également de nombreuses peintures (principalement des retables) des maîtres de la Renaissance, donc pour les amateurs de peinture religieuse.

 

 

 

- Musée des Offices (mais que si vous avez minimum une 2e journée ^^)

Bon je vais pas non plus vous faire l'affront de vous présenter le célèbre musée des Offices... c'est juste que je ne pouvais pas faire un article sur Florence sans le citer

Repost 0
Published by livres-etc - dans Un jour - une ville
commenter cet article
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 08:00

Une journée à Sienne, voilà une bien belle journée !

 

carte sienne

 

Chef lieu de la province qui porte son nom, Sienne est une superbe ville médiévale nichée au coeur de la Toscane, de taille moyenne (environ 50 000 habitants.

Selon la légende, Sienne aurait été fondée par le frère de Rémus (de Romulus et Rémus).

 

 

Si vous avez l'occasion de vous trouver à Sienne le 2 juillet ou le 16 août, vous pourrez assister à la célèbre course du Palio (enfin il faut prévoir parce que les réservation de logement à cette période se font parfois plus d'un an à l'avance !)

Le Palio est une grande course équestre. Celle de Sienne est sans doute la plus célèbre. 10 cavaliers représentant 10 quartiers différents de la ville (sur les 17) s'élancent sur la piazza del campo. C'est une course extrêmement dangereuse ! Le vainqueur est le cheval qui termine la course (et c'est déjà pas mal), avec ou sans son cavalier , muni de tous ses ornements. Il est arrivé plusieurs fois que des accidents tragiques arrivent lors de cette course, que ce soit du côté des participants ou des spectateurs.

Si vous n'avez pas l'occasion d'y assister, il y a dans la vieille ville, un petit local qui diffuse régulièrement le film du dernier palio. Une façon de profiter du spectacle sans risque ni bousculade... l'ambiance en moins !

 

Côté pratique : Office du tourisme, Piazza del Campo 56

panforte.jpg Spécialité : le Panforte ! Alors ca c'est vraiment quelque chose à goûter !!! Il s'agit d'une pâtisserie (qui pèse sur l'estomac il faut l'avouer) à base de miel, amandes, citron, épices et melon confit. La légende dit que les croisés en mangeaient avant de partir à la bataille et que cela leur donnait les forces suffisantes pour combattre. Pour l'avoir testé (le gâteau, pas la bataille...) je veux bien le croire ! C'est aussi nourissant que ce que c'est bon... et cher ! Le prix moyen du Panforte est de 45 € le kg (du moins il y a quelques années). Il en existe plusieurs variétés. Je vous conseille le Margherita qui est excellent.

 

A visiter :

 

- Piazza del campo et le Palazzo pubblico

La Piazza del campo est la place principale de Sienne. Impossible de la rater ! Elle a une forme de coquillage, en pente, et tout en bas on trouve le célèbre Palazzo Pubblico et la Torre del mangia, la Fonte Gaia... et c'est donc là qu'a lieu la course du Palio. La construction de cette place fut un chantier considérable. Elle fut achevée vers le milieu du XIIIe siècle.lorenzetti.jpg

Cette place est d'une grande richesse artistique. On y trouve la fontaine Gaia, sculptée par Jacopo della Quercia entre 1409 et 1419. Tout le tour du bassin est sculpté dans un marbre blanc étincelant qui contraste avec les briques rouges des constructions qui entourent la place. 

En totale harmonie avec le reste de la ville, le Palazzo pubblico, majestueux, s'élève au fond de la place. La construction remonte au XIIIe siècle et il abrite toujours les bureaux de l'administration municipale.

C'est au premier étage de ce bâtiment que se trouve le Museo Civico, où l'on peut voir les célèbres fresques d'Ambrogio Lorenzetti (les effets du bon et du mauvais gouvernement), la Vierge de Simone Martini entre autres.

 

50442566349b5a7dee1e74.jpg- Torre del mangia

La Torre del mangia est l'immense tour qui s'élève juste à côté du palazzo pubblico. C'est une des plus hautes tours d'Italie et elle est presque entièrement construite en brique (comme le palazzo). Elle a été construite dans la première moitié du XIIIe siècle est contrairement aux apparences elle est complètement indépendante du palais (dans les accès je veux dire).

Au pied de la tour, on trouve une chapelle sous forme de loggia, en marbre blanc : la Capella di Piazza. Elle a été ajoutée quelques années après la fin de la construction de la tour, en offrande à la Vierge après une épidémie de peste (en 1352).

 

Siena-Duomo.jpg- Duomo (Cathédrale Notre-Dame de l'Assomption)

Voilà une cathédrale comme on en voit dans toutes les grandes villes de Toscane, dans un style architectural bien reconnaissable.Si vous avec en mémoire par exemple celle de Florence vous comprendrez rapidement de quoi je parle. Sa façade gothique typique a été construite entre 1284 et 1299 par Giovanni Pisano.

L'intérieur est incroyable... presque entièrement en alternance de pierres noires et blanches. Toute cette élévation "rayée" donne le tournis ! Le tout réhaussé d'une monumentale coupole à caisson... en fin de compte, une fois à l'intérieur, on a juste envie de s'asseoir pour ne pas tomber. On se croirait presque face à un tableau de Vasarely . Plus sérieusement, on y voit des oeuvres de Donatello, Pisano, Duccio et tous les plus grands artistes toscans de la fin du Moyen-Age et du début de la Renaissance.

 

- Piazza dei Salimbeni

La Piazza dei Salimbeni est une joli petite place, bordée par le palais du même nom, le palais Cantucci et Spannocchi. C'est là que l'on trouve la banque la plus ancienne d'Italie encore en place depuis sa création en 1472.

 

sienne.jpg- Musée de la torture

Pour les amateurs,il y a à Sienne un musée de la torture très intéressant. Pour en avoir visité quelques uns, j'avoue que celui-là reste de loin mon préféré. Je n'ai pas vu celui de San Giminiano qui paraît-il est assez exceptionnel mais celui de Sienne ne démérite pas.

Ce musée n'est pas du tout axé sur la mise en scène, les bon vieux trucs effrayants... les objets parlent d'eux-même sans avoir besoin de scénographier le tout. Tout y est présenté très intelligement. On y voit toute sorte d'engins de torture plus alambiqués les uns que les autres, ainsi que des techniques d'humiliation publique, présentés chronologiquement. Chaque objet est accompagné d'un descriptif de la torture en question et d'une gravure illustrant la chose. Un peu dérangeant pour les âmes sensibles mais vraiment intéressant !

Repost 0
Published by livres-etc - dans Un jour - une ville
commenter cet article
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 08:00

Aujourd'hui, petite visite d'une ville magnifique

(non non je ne suis pas du tout de parti pris ) : Aix en Provence

 

carte-aix.jpgAncienne capitale de la Provence, Aix en Provence est une ville d'un peu plus de 140000 habitant. Fondée dans l'Antiquité par les romains, elle s'appelle alors Aquae Sextiae, nom donné par Tite-Live et dû à ses eaux thermales encore reconnues aujourd'hui.

Au début du XVe siècle, le "bon roi René" (duc d'Anjou, comte de Provence et roi de Sicile) s'y installe et la ville restera connue sous le nom de cité du Roi René. Une statute à son effigie, réalisée au XIXe siècle par David d'Angers, se trouve en haut du Cours Mirabeau, l'artère principale de la vieille ville.

Aix, ainsi que la Provence toute entière sera rattachée au royaume de France en 1486.

 

Côté pratique : Office du tourisme, Rotonde

Spécialité culinaire : les fameux calissons que l'on ne présente plus !

 

A voir :

 

Il serait facile, comme souvent, de multiplier les lieux à visiter mais voici une sélection des monuments et lieux à ne pas rater lors d'une visite à Aix

 

012214_b.JPG- Cours Mirabeau et fontaine de la Rotonde

La Rontonde et le Cours Mirabeau sont vraiment le coeur du centre ancien ! Impossible de les éviter l'un comme l'autre, même en faisant en sorte de ne pas y passer (ou alors vous êtes très forts !).

La fontaine de la Rotonde tout d'abord... inaugurée au milieu du XIXe siècle, elle est sans aucun doute le monument le plus célèbre de la ville, le centre de tous les déplacements urbains. Le diamètre total de cette fontaine monumentale est de 41 m et annonce la couleur : Aix est une ville d'eau ! Elle se trouve à une des extrémités du Cours Mirabeau, ancien Cours à carosses. Ornée de lions en bronze à sa base, elle est surmontée de 3 statues représentant le commerce, la justic et l'art, trois éléments qui rythment depuis toujours la ville, ancienne capitale de la Provence, ville parlementaire et riche foyer artistique.IMGP7053.JPG

Le Cours quant à lui, long d'environ 450m a été construit sur le tracé de l'ancien rempart. Il sépare donc la partie la plus ancienne de la ville du quartier Mazarin érigé à partir du XVIIe siècle. On peut voir dans ce quartier de nombreux hôtels particuliers somptueux (comme dans toute la ville d'ailleurs). Il s'agissait à l'origine d'un cours de promenade à pied ou en carosse, un lieu où il était de bon ton de se montrer pour les familles de la noblesse et de la haute bourgeoisie. Aujourd'hui, l'idée reste un peu la même au final... c'est un lieu de flânerie, une artère bordée de cafés où il fait bon céder à l'oisiveté dans la chaleur des longues soirées d'été.

 

IMGP7057.JPG- Cathédrale Saint-Sauveur352px-Nicolas_Froment_003.jpg

Construite selon la légende sur l'emplacement du forum antique, la cathédrale Saint-Sauveur est assez composite car remaniée à de nombreuses reprises au fil des siècles.

La façade gothique présente des portes en bois sculpté (noyer) de toute beauté (qui ne sont ouvertes que lors des visites guidées ou des journées du patrimoine pour éviter les dégradations). Elles datent de 1505-1508.

A l'intérieur, je vous conseille la visite du cloître et bien évidement d'aller voir le célèbre triptyque du Buisson Ardent de Nicolas Froment, commandé en 1476 par le roi René (que l'on voit d'ailleurs sur le panneau de gauche)

 

chateaurenard.jpg- Hôtel de Châteaurenard et son escalier en trompe l'oeil

peint par Jean Daret en 1654

En redescendant de la cathédrale vers l'hôtel de ville, la rue Gaston de Saporta présente de très belles façades d'hôtels particuliers (et de très belles portes aussi). Au n°19, l'hôtel de Châteaurenard mérite une halte. C'est ici que Louis XIV a logé lors de son voyage en Provence en 1660.

A l'intérieur de l'hôtel (qui abrite aujourd'hui des bureaux de la mairie), se trouve un escalier monumental dont les murs ont été peints par Jean Daret en trompe l'oeil. Le décor est majestueux, du sol au plafond !

A noter, l'hôtel de châteaurenard et son escalier sont actuellement en restauration et donc non visitable avant la fin des travaux en 2012.


 

paul-cezanne-la-montagne-sainte-victoire.jpg- Musée Granet et

Eglise Saint-Jean de Malte

Pour les amateurs de Beaux-Arts, le musée Granet ! Entièrement restructuré il y a quelques années, il présente aujourd'hui plus de 400 m² d'espace d'exposition et présente des peintures, sculptures de l'école provençale (s'il en est un... vaste débat) ainsi que des collections archéologiques provenant de sites environnants (opidum d'Entremont, villas romaines du pays aixois, etc.) et des éléments provenant des multiples collections privées et autres anciens cabinets de curiosités aixois. On y voit bien évidement des peintures de Paul Cézanne, peintre aixois célèbre.

Juste à côté, l'église Saint-Jean de Malte, la plus ancienne église gothique de Provence, elle appartenait avec le bâtiment abritant le musée à l'ensemble des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.

 

 

Par ailleurs, Aix est une ville très agréable pour flâner avec ses places et ses fontaines, ses petites rues etc. Je vous conseille de ne pas oublier de lever le nez lors de votre visite, de nombreuses surprises vont attendrons pour peu que vous ayez l'oeil curieux et aux aguets

Pour tout renseignement ou conseil si vous venez y passer vos vacances,

n'hésitez pas à me contacter !

IMGP7056.JPG

Repost 0
Published by livres-etc - dans Un jour - une ville
commenter cet article
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 08:00

Pour changer un peu d'air et oublier la grisaille du ciel, je vous propose une journée à Taormina sous le chaud soleil de la Sicile !

 

carte-taormina.jpg      Taormine, dans la province de Messine en Sicile est une petite ville de 11 000 habitants.

La légende de la fondation de la ville raconte que des marins grecs ayant oublié de faire leurs dévotions à Neptune échouèrent sur la côté sicilienne au niveau de l'actuelle Taormine. Un seul réussit à survivre et, de retour en Grèce, il raconta à ses compatriotes les beautés et les richesses qu'il avait vues sur cette terre. Certains furent convaincus et décidèrent d'aller s'y installer.

La ville actuelle fondée par les romains après 403 av J.C est située à 5 km de l'ancienne cité grecque (le site antique de Naxos).
Au Moyen-Age, c'est l'une des villes les plus importantes de Sicile grâce à sa situation géorgraphique entre Messine et Catane.
Au début du XXe siècle, Taormine devient un lieu privilégié de vilégiature pour les artistes et les intellectuels européens. C'est aujourd'hui encore une destination touristique prisée et assez onéreuse il faut le dire. C'est principalement du tourisme haut de gamme qui s'y pratique.

 

Taormina est une jolie petite ville en bord de mer, d'où l'on voit la Calabre toute proche. Des hauteurs de la vieille ville, on peut très nettement voir l'Etna qui s'élève majestueux à l'horizon.

Le climat y est particulièrement agréable été comme hiver grâce à sa végétation abondante, contrairement au reste de la Sicile plutôt sec et aride.

  IMGP5939.JPG

 

Côté pratique : Office du tourisme, Piazza Santa Caterina, Palazzo Corvaja

 

A voir


villes-3203.JPGThéâtre antique (greco-romain)
Le théâtre grec de Taormine fut modifié à l'époque romaine. Il se situe en plein coeur de la ville, tout en haut de la colline sur laquelle elle fut construite. Certains gradins sont taillés à même la roche.
 

Il est remarquablement conservé et l'on peut voir leIMGP5942.JPGs différents modes de construction (en pierre à l'époque grecque et en briques à  l'époque  romaine). Il date vraisemblablement du IIIe siècle av. JC puis a été modifié un siècle plus tard pour s'adapter aux jeux romains.

 Il sert encore aujourd'hui pour des festivals de musique lyrique par exemple.

 Du théâtre, on peut profiter d'un panorama exceptionnel avec la mer d'un côté et l'Etna de l'autre, qui descend en pente douce jusqu'à la mer.

Au-dessus du théâtre il y a un belvédère qui permet de profiter des paysages paradisiaques qui entourent la ville. Même les jours un peu brumeux, on sent la force du volcan en activité malgré la distance à laquelle on se trouve du géant de feu.


IMGP5945.JPGGiardini di Villa communale

Aujourd'hui parc communal, ce jardin était autrefois privé. Sa propriétaire, Lady Florence Trevelyan, y observait les oiseaux et a fait construire pour cela plusieurs bâtiments écclectiques et assez exotiques.

Ces constructions originales forment un ensemble harmonieux et confèrent au lieu une atmosphère poétique. La végétation luxuriante, qui contraste tellement avec celle du reste de l'île, et la promenade en terrasse sur la mer en font un lieu très agréable.


IMGP5946.JPG

Centre ancien

La vieille ville médiévale de Taormina s'articule autour du Corso Umberto I. La vieille cité aux rues escarpées n'est pas très grande et on peut en faire le tour en quelques heures, même en flânant.

 

Taormine est une ville très agréable pour faire une petite halte d'un jour ou plus,

au gré de vos envies !

Repost 0
Published by livres-etc - dans Un jour - une ville
commenter cet article
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 00:24

Allez un pti tour en France pour changer

... en route pour Toulon...

 

carte-toulon.jpg  

 

Toulon est la préfecture du Var et la 3e ville la plus peuplée de la région PACA avec un peu plus de 166000 habitant.

La ville existait bien avant la colonisation romaine et a de tout temps été connue comme port militaire (en opposition à Marseille, comptoir commercial).

C'est une ville assez agréable à visiter présentant principalement des monuments de l'époque moderne (XVI-XIXe)

 

 

 


Côté pratique : Office du tourisme, 12 place Louis Blanc, Lun-Sam 9h-19h (du 21 juin au 30 septempre) et 9h-18h le reste de l'année / Dim. et jours feriés 9h-13h

Quelques spécialités culinaires : la cuisine toulonnaise est un mélange de cuisine provençale et niçoise... ratatouille, tapenade, soupe au pistou, farçis, cade, chichi frégi, etc peuvent être au menu

 

A voir :

Beaucoup de choses à voir et à visiter comme dans la plupart des villes, mais encore une fois, voici ma petite sélection pour le plaisir des yeux

 

4957736_l.jpegHôtel de ville et "Cuverville" :

Une petite balade à Toulon ne peut pas se passer d'un détour par l'hôtel de ville, sa façade d'honneur (côté mer) et son célèbre portail à atlantes réalisé par Pierre Puget (1620-1694) entre 1656 et 1658. C'est le premier grand ouvrage de sculpture de l'artiste marseillais.  Ce balcon soutenu par ces deux magnifiques atlantes cuverville2.jpgannonce un renouveau   stylistique dans ce type de représentation en France.  Il y exprime tout ce qu'il a de plus baroque ! Les atlantes en place aujourd'hui sont des copies, les originaux étant au Musée des Beaux-Arts de la ville.

Tout près de là, on peut voir la statue du Génie de la Navigation, appelé communément le Cuverville (cul vers la ville ca ne s'invente pas !) tout simplement parce qu'il fait face à la mer et donc tourne le dos à la ville. Plus sérieusement, il est aussi appelé ainsi en hommage au vice amiral de Cuverville, commandant de la flotte de Méditerranée à la fin du XIXe siècle. Ce bronze a été sculpté par Louis Joseph Daumas en 1843, mesure 3,40m de haut et présente une anatomie fort agréable

 

Porte-arsenal-paveurs.jpgMusée de la Marine et porte de l'Arsenal :

Dans le même quartier, en longeant le port, on arrive au musée de la marine, somptueux musée de la marine... à mon avis le plus beau après celui de Paris !

On y entre par l'ancienne porte de l'Arsenal (et du coup on fait d'une pierre deux coups), porte construite en 1736-1738. Elle a été déplacée en 1976 pour être mise là où on la voit maintenant. Monument de sculptures et d'architecture, elle est conçue comme une oeuvre globale. Le musée quant à lui présente les activités maritimes de la ville, les ateliers de l'Arsenal et bien évidement une grosse partie sur l'atelier de sculpture qui fut dirigé un temps par Pierre Puget au XVIIe siècle.

 


 

220px-Toulon_Cathedral_Puget_Retable.jpgCathédrale Notre-Dame de la Seds :

La cathédrale de Toulon a été commencée au XIe siècle et fut agrandie à de nombreuses reprises, si bien qu'il ne reste que peu de traces de la première église. L'église que l'on visite aujourd'hui a en réalité été presque entièrement refaite au XVIIe siècle. On peut y voir quelques pièces de mobilier liturgique de qualité comme la chaire sculptée et l'orgue mais c'est principalement pour la chapelle du Corpus Domini qu'elle vaut le déplacement. Cette chapelle (au fond à droite) a été entièrement réalisée par le sculpteur Christophe Veyrier (1637-1689) en 1682. On y voit un retable monumental, entièrement de stuc et de marbre, une des plus belles réalisation de l'artiste.

 

DSC03680.jpgPlace de la Liberté :

Cette place a été créée lors de l'agrandissement de la ville aux alentours de 1850. Elle s'appelait alors "Place aux armes" et prit son nom définitif en 1889.

Au centre de cette très jolie place, on trouve le Monument de la Fédération, qui est une fontaine réalisée en 1889 par les frères Alla pour célébrer le premier centenaire de la Révolution.


 

 

Opéra :entree-opera-toulon.jpg

Toujours suite aux agrandissements de 1850, fut décidé la construction d'une nouvelle salle de spectacle. L'architecte Léon Feuchère fut chargé du projet et l'opéra fut construit entre 1860 et 1862. Il peut accueillir jusqu'à 1800 personnes et est considéré comme le plus grand opéra de province. Rien que les deux façades ornées valent le détour mais si vous avez l'occasion de visiter l'intérieur de l'opéra, ne ratez pas votre chance ! Conçu comme un théâtre dit "à l'italienne", il présente une ornementation somptueuse et une accoustique exceptionnelle !



Repost 0
Published by livres-etc - dans Un jour - une ville
commenter cet article
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 11:44

Je ne pouvais pas créer une rubrique comme celle là sans faire un article sur ma ville préférée du monde entier de l'univers (quoi ? j'en fais trop là ?)

 

carte-genes.jpg  Deuxième port de Méditerranée après Marseille, Gênes est une grande ville d'un peu plus de 600 000 habitants.

Capitale de la Ligurie, c'est une ville que j'apprécie particulièrement. Froide et impersonnelle au premier abord, c'est une ville qui ne se laisse pas apprivoiser facilement.

Le patrimoine historique y est incroyablement riche et l'on peut facilement s'imaginer ce que pouvait être cette ville à l'époque où la nommait "la Superbe".


Dur dur de faire une sélection parmi tout ce que l'on peut y voir et faire

mais je vais tenter l'expérience...

 

Côté pratique : Office du tourisme, Palazzo Ducale, Piazza Matteotti

Spécialités culinaires : le pesto (sauce à base de basilic, pignons, huile d'olive et parmesan) et les trofie (variété de pâtes)

 

A voir :

 

Via_Garibaldi_Genova.gifVia Garibaldi

Anciennement la Strada Nuova, la Via Garibaldi est un des ensembles d'architecture civile qui fait partie des plus beaux d'Italie. Cette rue est d'ailleurs classée au Patrimoine Mondial de l'UNESCO depuis sa restauration complète en 2006.Genova-680.JPG

C'est ici que les plus grandes et riches familles génoises (Spinola, Carrega, Doria, Balbi, Tursi...) ont fait construire leur résidence de la fin du XVIe au XVIIIe siècle. Les palais s'y succèdent, les uns à côté des autres, les uns  face aux autres, dans un alignement de façades toutes plus belles et plus riches que leur voisine. La plupart de ces anciennes demeures de prestige sont aujourd'hui des banques et l'on peut accéder facilement aux vestibules, cours intérieures et autres salles plus ou moins bien préservées aux heures d'ouverture des banques. C'est aussi dans cette rue que se trouve l'hôtel de ville (Palazzo Doria-Tursi) et les musées des Palazzo Bianco, Rosso et Palazzo Reale (qui comporte une galerie des glaces copiée d'après celle du château de Versailles)... 


Piazza de Ferrari 

  

Genova-689.JPGIMGP5093.JPGUne des plus belles places de la ville, agréable autant l'été (pour patauger dans les jets d'eau) que l'hiver  (pour profiter du soleil sur les pelouses)... Autour de cette place, on tr ouve le théâtre Carlo Felice avec l'ouverture de la grande galerie couverte d'une verrière, l'arrière du Palazza Ducale (palais des doges) à la façade peinte   en trompe l'oeil, l'Académie des Beaux-Arts et le départ de la via del XX Settembre, une des principales avenues de la ville. C'est un peu le carrefour central de la vieille ville, place incontournable pour une petite pause raffraichissante au coeur de la cité. 


annunziataxv0.jpgEglise de l'Annunziata

Arrivés devant la basilique de la Santissima Annunziata del Vastato dans le quartier universitaire, ne vous laissez pas induire en erreur par cette façade néoclassique immaculée, froide et sans âme... Genova-004.JPGDès la porte passée, vous serez assaillis par une lumière presque aveuglante selon l'heure de la journée, et éblouis par la qualité du décor.  Cette église ne ressemble à aucune autre à Gênes et est dignes des plus belles églises romaines !  

Que l'on soit attiré ou non par l'art  religieux, il serait dommage d'aller à Gênes sans pousser la porte de ce monument somptueux.

Les plus grands artistes génois, peintres, sculpteurs et architectes (Piola, Carlone, Pellé, Ferrari, Parodi, Strozzi, Guercino, Puget, etc), y ont contribué... pour le plus grand plaisir de nos yeux ! 

 


PA030310.JPG

Le Neptune 

En se dirigeant vers le porto antico de Gênes, Photo-078.jpgquelle surprise d'appercevoir au détour d'une rue cet immense navire amarré en permanence ici, à Gênes.  

Ce bateau, reconstitution des vaisseaux de guerre du XVIIe siècle, a été construit en 198 4 pour servir de décor au film Pirates de Roman Polanski. Aujourd'hui il se visite pour une poignée d'euros. Un véritable voyage dans le temps !!!

 

 

Pour les flâneurs amoureux des livres : le marché d'occasion sur la Piazza Colombo, tous les jours de semaine et le samedi (sous les arcades qui font le tour de la place) où il est aisé de trouver des ouvrages de toute sorte (littérature, BD, livres d'art) à des prix défiant toute concurrence ! Et pour les gourmands, le Mercato Orientale à deux pas de là, vous permettra de découvrir tous les produits artisanaux traditionnels de l'alimentation italienne : un plaisir pour les sens !

Le centre ancien de Gênes est constitué d'innombrables ruelles enchevêtrées, de micro passages couverts ou non, dans lesquels il est très agréable de se promener (et de faire du shopping). Pour les amateurs d'art, chaque église est un régal pour les yeux (même si l'Annunziata reste la plus éblouissante) et il y en a beaucoup !!!

Si vous avez l'occasion d'y passer plusieurs jours, je vous conseille un petit détour par le Musée de la Marine en allant voir le Neptune. Ce musée est l'occasion d'une véritable expérience interactive, ludique et enrichissante tant pour les grands que pour les petits ! Compter quand même une demi-journée pour en faire le tour (même sans traîner)

Pour les puristes, le museo Sant'Agostino présente des collections de peintures et sculptures remarquables (2 ou 3 heures suffisent)...

Et enfin, pour les plus curieux et aventureux, le cimetière de Staglieno (là aussi compter une demi-journée) qui est un des plus grands et des plus beaux cimetières d'Europe, un véritable musée de la sculpture à ciel ouvert !Staglieno_PorticatoSuperiore_37web.JPG

 

Gênes est une ville au patrimoine trop méconnu qui mérite d'y passer beaucoup de temps, pour la découvrir et se laisser porter par la légèreté et la bonne humeur qui y règne. Malgré de très nombreux séjours au cours des 10 dernières années, je ne m'en lasse pas et suis encore loin d'avoir fait le tour de la question...

Ne vous laissez par arrêter par les premières images (de ville portuaire, industrielle, polluée, etc) et osez vous aventurer dans le centre ville, la bonne surprise sera au rendez-vous


Si vous projetez un voyage et avez besoin de conseils (logement, sorties, resto, visites, ballades aux alentours, etc.) n'hésitez pas à me contacter, je me ferai un plaisir de vous donner quelques tuyaux !

(C'était un petit peu long, je m'en excuse mais j'ai pas réussi à faire plus court )

Repost 0
Published by livres-etc - dans Un jour - une ville
commenter cet article
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 10:40

Une nouvelle rubrique qui présente les incontournables d'une ville française ou étrangère...

Première étape : Palerme (Sicile)

 

carte palerme-copie-1

 Fondée par les phéniciens au VIIe siècle av. JC, Palerme est la plus grande ville de Sicile avec plus de 650 000 habitants (et la 4e plus grande ville d'Italie).

C'est une ville très riche culturellement, enrichie de diverses influences méditerranéennes.

Il est difficile de faire une sélection tant il y a de choses à voir et à faire dans cette ville immense.

Toutefois, si vous ne deviez y passer qu'une journée...

 

 

Côté pratique : Office du tourisme, Piazza Castelnuovo 34. Tlj sauf WE 8h30-14h & 14h30-18h. Au 2e étage de la Banco di Sicilia, en face du théâtre Politeama. Il y a également 2 kiosques (ouverts aux mêmes heures) à l’aéroport et sur l’esplanade de la gare centrale.

Quelques spécialités culinaires : Arancine (croquettes de riz au jambon et fromage), Rigattoni alla palermitana (pâtes avec sauce à la viande et aux petits pois), paste con gelo di melone (gâteau à la confiture de pastèque)...

 

A voir :

Le teatro Massimo :IMGP5736

Un des plus grands théâtres lyriques d'Europe, il fut construit à la fin du XIXe siècle.

La façade néoclassique est très impressionnante et les décors intérieurs ne le sont pas moins ! Salons en acajou, balcons sculptés, loge royale... un plaisir pour les yeux !

Pour la petite histoire, c'est dans ce théâtre qu'a été tournée une scène du film Le Parrain II.

 

IMGP5756.JPG

 

  Jardins Garibaldi (Piazza Marina) :

Il s'agit d'un tout petit parc qui se trouve au centre d'une place. On peut y voir des arbres surréalistes... des Ficus Magnoloïdes géants !

On trouve de ces arbres dans beaucoup de parcs en Sicile mais c'est certainement ceux-là qui sont les plus impressionnants par leur taille.

 

 

 

IMGP5817.JPGLa Zisa (Piazza Guglielmo il Buono) :

 

Palais du XIIe siècle construit par Guillaume Ier de Sicile pour en faire sa demeure. C'est l'époque où la Sicile mêle les cultures grecques, arabes, italiennes et nordiques.

Ce palais abrite aujourd'hui un musée de céramiques. Son nom vient de l'arabe Al-Aziz ("la Splendide"), qui lui va à ravir !

 

 

IMGP5763.JPGPiazza Pretoria :


Grande place ornée en son centre de la fontaine "de la honte", de Francesco Camilliani (XVIe siècle) et bordée du palais du Sénat, de l'église Sta Caterina et de l'église St Joseph des Théatins.

L'été, la fontaine ne coule pas, ce qui est un peu dommage, mais c'est une place très agréable pour faire une petite pause au coeur de la ville !

 

 

 

Enfin, pour les plus téméraires, les catacombes des Capucins (Via Capuccini) :

Galeries souterraines où son accrochés au mur plus de 8000 corps momifiés (ou pas). C'est un lieu vraiment particulier, très touristique certes mais à déconseiller aux âmes sensibles !

Pour la petite histoire, certaines scènes du film Cadavres exquis y ont été tournées.

 

 

Hormis ces quelques sites qui valent vraiment le détour, une ballade au gré du temps et des envies me semble une bonne façon de découvrir Palerme. La bonne surprise et le découverte peuvent se trouver au coin de chaque rue...

Il suffit de ne pas se laisser décontenancer par le mélange des styles qui donne parfois une impression de joyeux désordre architectural pour vite se laisser séduire par l'ambiance atypique qui y règne !

 

Repost 0
Published by livres-etc - dans Un jour - une ville
commenter cet article

Présentation

  • : Livres, etc...
  • Livres, etc...
  • : Partage de mes coups de coeur artistiques, littéraires ou autres, l'actualité du patrimoine culturel, des fiches artistes, des voyages... :)
  • Contact

Twitter

Archives

En ce moment je lis

chaan-la-rebelle.jpg          

Mes publications...

 

- ""Diventare francese", la naturalisation des génois en Provence (1620-1730)", La Haute vallée de l'Arc, bulletin de la SERHVA, n°124, octobre 2013

 

- "Sculpteurs-marbriers provençaux : les Veyrier et la carrière de Trets", dans Marbres de Rois, actes du colloque international tenu (Versailles 2003), Presses universitaires de Provence, 2013, pp. 81-90

 

- Atlantes & Cariatides, Editions Edilivre - collection Universitaire, 2012

241073 LCU C14 3 - Copie

 

- "Sculpteurs et marbriers : les Veyrier et la carrière de Trets", Provence Historique, tome LX - fasc. 239, janvier mars 2010, pp. 67-79


- "Des berges de la Garonne à la construction du magasin des Marbres du Roi à Bordeaux", Bulletin monumental (chronique), n°169-1, 2011, p. 81


- "L'empreinte des archevêques sur Puyricard" (en collaboration avec Sophie Bergaglio) dans Sebastien AUBLANC & Sophie BERGAGLIO, Puyricard, images et histoires, Ed. des lilas, 2012, pp. 56-65